Michèle Rubirola, nouvelle maire de Marseille : "C'est la fin du clientélisme !"

Quelles priorités pour la nouvelle maire de Marseille ? Michèle Rubirola promet de rénover les écoles, de s’attaquer aux logements indignes, de créer des emplois locaux et durables ou encore de faire plus pour la qualité de l’air. Qu’en pensent les Marseillais, et que veulent-ils pour la ville ?

Michèle Rubirola a été élue maire de Marseille samedi 4 juillet. © AFP

Reportage à Marseille de Lionel Maillet pour Sud Radio

 

"Au-delà de l'émotion, je suis soulagé de 25 ans de gouvernance de Jean-Claude Gaudin"

"Merci aux Marseillais de nous avoir permis de vivre ce grand moment, et on ne les décevra pas !" a promis Michèle Rubirola. Elle sait qu’elle incarne beaucoup d’espoir. C’est d’abord la fin d’une histoire : "au-delà de l'émotion, je suis soulagé de 25 ans de gouvernance de Jean-Claude Gaudin, qui a délaissé une grosse partie de la ville de Marseille, confie un Marseillais au micro de Lionel Maillet. Pour lui, il faut repenser écologie, jeunesse, emploi, formation, transport".

La nouvelle maire de 63 ans représente au contraire le renouveau, le changement du moins pour ses partisans. "On a les clefs, aujourd'hui c'est l'apaisement. Pour moi, ça représente plus les citoyens qu'un parti. J'espère aussi une vraie concertation des Marseillais".

Logement, emploi, écoles sont les gros chantiers qui attendent la nouvelle maire. "C'est la fin du clientélisme, la fin de la vente du patrimoine !, se réjouit une Marseillaise. Bientôt la réhabilitation des logements et de toutes les écoles", espère-t-elle.

 

 

"On aura encore les mêmes problèmes, des escrocs, des voyous et des incompétents au pouvoir qui vont s'en mettre plein les poches

Pour se faire élire, Michèle Rubirola a dû pactiser avec Samia Ghali et lui donner le poste de deuxième adjoint. "On aura encore les mêmes problèmes, des escrocs, des voyous et des incompétents au pouvoir qui vont s'en mettre plein les poches, estime quant à lui un habitant. Ce n'est pas parce que c'est une femme, qu'elle est à gauche, que ça va être différent", ajoute-t-il.

Le socialiste Benoît Payan est nommé premier adjoint et il en appelle déjà au gouvernement pour aider Marseille à rénover ses écoles, avec un projet à 1 milliard d’euros.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !