Irène Frachon : "j’ai été stupéfaite de voir naître une véritable coalition de soutiens à Servier lorsque l'affaire Mediator a éclaté"

La pneumologue Irène Frachon est lanceuse d’alerte sur l’affaire Médiator. Elle était l’invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 29 avril 2021 dans "Le 10h - midi".

Irène Frachon, invitée de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Le 29 avril 2021 à 22h30, France 3 diffuse un film sur Irène Frachon et son combat. Son titre : "Celle par qui le scandale est arrivé". Irène Frachon a également écrit le livre "Mediator 150 mg - Combien de morts ?" (Éditions Dialogue).

 

Irène Frachon : "Servier a identifié la nocivité du Mediator mais l’a criminellement dissimulé pendant plus de 12 ans"

Valérie Expert commence par demander à Irène Frachon si elle a senti un quelconque sexisme lorsqu’elle a lancé son alerte. "Pas forcément. Je n’ai pas ressenti de sexisme particulier. J’ai été froidement accueillie par les comités d’experts de l’Agence du médicament, qui sont majoritairement masculins. Par contre, le fait que je venais de Brest et que je représentais les praticiens hospitaliers de province a clairement joué en ma défaveur", a répondu Irène Frachon.

"Les premières victimes de Servier, je les ai croisées il y a plus de 30 ans. Ce médicament libère dans l’organisme un poison mortel, que Servier a identifié, et qu’il a criminellement dissimulé pendant plus de 12 ans en laissant des millions de Français exposés. L’Agence du médicament a été condamnée pour blessures involontaires par négligence. L’Agence ne fait pas appel, ce qui est un témoignage éloquent de sa reconnaissance de sa faute", poursuit Irène Frachon.

 

"Servier continue d’arroser le milieu médical"

"L’Agence du médicament s’est soumise à Servier. Cette agence a été créée pour servir d’instrument à l’industrie pharmaceutique, notamment française. On l’a retrouvé dans certains comptes-rendus de réunions.

Ce qu’a montré l’affaire Mediator, c’est que le conflit d’intérêts est encore la norme dans le milieu médical. Et c’est tout à fait dramatique. Un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) avait déjà souligné cette collision d’intérêts. Or, Servier continue d’arroser le milieu médical en finançant la tenue de colloques et de congrès et en finançant les déplacements de médecins désignés comme 'consultants', dont la mission en réalité est de faire du marketing pour les produits Servier. Il y a des patients qui demandent si tel ou tel cardiologue accepterait de les suivre, en sachant qu’ils ont l’étiquette Mediator collée sur leur front et que Servier est un sponsor majeur de la cardiologie mais également de l’endocrinologie française.

Cela n’a rien à voir avec l’établissement de conventions, qui existent dans le monde scientifique, pour mener des essais thérapeutiques. Lorsque l’affaire du Mediator a éclaté, j’ai été stupéfaite de voir naître une véritable coalition de soutiens de la part d’une partie du corps médical et de sociétés savantes comme l’Académie de médecine. D’autres institutions, comme l’Institut de grippe et le CNRS, ont poursuivi les collaborations", raconte Irène Frachon.

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !