Fabrice Eboué : "un repas partagé, il n’y a rien de mieux pour rassembler"

Le comédien Fabrice Eboué était l'invité de Christine Bouillot et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 27 octobre 2021 dans "Le 10h - midi".

Fabrice Eboué
Fabrice Eboué, invité de Christine Bouillot dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

"Barbaque" est le quatrième film de Fabrice Eboué. Il sort en salles le 27 octobre 2021.

 

Fabrice Eboué : "le véganisme, c’est un vrai sujet qui parle de notre époque"

"La genèse de ce film remonte à 4-5 ans. J’avais ma petite nièce, qui est végan. Je suis en train de manger des œufs, et elle me dit que c’est pareil que manger des fœtus. J’en fais marrer toute ma famille, j’en fais un sketch et je me dis que c’est un vrai sujet qui parle de notre époque. Je commence à rédiger un premier scénario, qui évoque une équipe de végans qui projette un attentat au Salon de l’Agriculture. Mais je ne trouve pas les tenants et les aboutissants, et je vois que le mot ‘attentat’, ce n’est pas porteur en comédie en ce moment. Je reprends donc le truc pour en faire des boucheries qui seraient attaquées par des végans. Je me dis que les végans vont se retrouver sur les étals de la boucherie, et voilà comment est né le scénario de ‘Barbaque’.

Il raconte l’histoire d’un couple, parce que c’est une comédie romantique, et le film ne pouvait réussir que si le public avait envie que le couple se remette ensemble. Et c’est une aventure un peu sordide qui va permettre à se couple de se retrouver", a raconté Fabrice Eboué.

 

"Je m’inspire de choses réelles"

Selon Fabrice Eboué, même si son film relève de la fiction, c’est un film qui parle de la société contemporaine. "On vit dans un monde de surproduction, de surconsommation. Il est temps de freiner un peu tout ça. En même temps, je m’inspire de choses réelles. J’ai fait un barbecue avec des amis, il y en avait une parmi nous qui était végan. On lui a dit : 'on va t’acheter des saucisses de légumes', sauf que, lorsqu’on a cuit toutes les saucisses et les saucisses de légumes à côté des saucisses traditionnelles, elle a dit : ‘ben non, ça a touché !’. Je vous raconte une autre histoire : je suis en soirée un jour, et je croise Raphael Israeli, que tout le monde connaît. Il est végan, et il fabrique du champagne végan. Il m’expliquait qu’il ne pouvait pas boire le vin que je voulais lui servir parce que des petits escargots, des petites limaces, des petits moucherons avaient été écrasés pendant la fabrication du vin. Ensuite, il y a aussi l’histoire des sulfites, des jaunes d’œufs pour conserver le vin. Donc voilà, tout cela est réel."

"Le communautarisme est le fruit d’une société hypercapitalisée"

Que pense Fabrice Eboué de cette intolérance collective qui s’installe ? "J’y vois un rapport avec le communautarisme. Mais je pense que le communautarisme, il vient plus d’une société à l’américaine. Parce qu’une société à l’américaine s’est construite comme ça. Je pense qu’il ne faut pas se tromper : c’est cette société hypercapitalisée qui crée le communautarisme. À mon sens, le communautarisme n’a qu’un seul objectif, c’est de mieux cibler ses clientèles et nous faire consommer. Je pense que c’est à ça qu’il faut faire attention. Je dis que chacun fait ce qu’il veut, mais un vrai repas partagé, il n’y a rien de mieux que ça pour rassembler."


Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Christine Bouillot et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !