"Les Républicains sont pathétiques, ils sont la béquille du gouvernement", affirme Edwige Diaz

Les Républicains "sont assez pathétiques en ce moment" selon Edwige Diaz, députée RN de la Gironde. Elle était l'invitée du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

Les républicains diaz
Edwige Diaz interviewée par Patrick Roger sur Sud Radio, le 26 octobre 2022, dans "le petit déjeuner politique". 

La motion de censure de la Nupes votée par le RN, la position des députés Les Républicains, le plan chasse... Edwige Diaz a répondu aux questions de Patrick Roger.

Motion de censure de la Nupes votée par le RN : "Il n’y avait rien de délirant dedans."

Les députés du Rassemblement National ont voté la motion de censure de l’alliance Nupes, malgré les divergences politiques qui les séparent. Pour Edwige Diaz, députée RN de la Gironde, ce n’est pas incompatible : "la seule chose qui nous motive c’est l’intérêt supérieur de la nation et l’intérêt supérieur des Français". Cela explique que "nous votons les amendements des uns et des autres", indépendamment du parti qui les présente. "La seule condition" de ce vote est que ces amendements "soient conformes à nos valeurs, à nos propositions".

De fait, "c’est sans sectarisme que nous avons lu la motion de censure" de la Nupes, souligne la députée. "Il n’y avait rien de délirant dedans." Si le RN l’a donc votée, Edwige Diaz reproche à la Nupes de ne pas avoir fait de même et n’a pas voté la motion de censure du RN. Pour Edwige Diaz, elle n’a pas "souhaité renverser ce gouvernement". "Ils n’ont pas souhaité par sectarisme voter notre motion de censure."

 

Edwige Diaz : Les Républicains "sont toujours dans la soumission par rapport à ce gouvernement"

Le parti Les Républicains n’a pas voté les motions de censure, se retrouvant donc comme une sorte d’arbitre favorable au gouvernement. En effet, si les députés LR avaient voté la motion de censure, elle serait passée et le gouvernement serait tombé. "Ils sont assez pathétiques en ce moment", juge Edwige Diaz. Elle estime que "beaucoup de leurs électeurs leur ont reproché" le fait de ne pas avoir voté contre le gouvernement. "Et, d’ailleurs, ils en sont réduits à faire des vidéos très pathétiques sur les réseaux sociaux pour expliquer" leurs raisons.

"Les LR sont la béquille de ce gouvernement", estime la députée de la Gironde. Elle tient à souligner les appels à voter Emmanuel Macron en 2017 et en 2022. Les Républicains "sont toujours dans la soumission par rapport à ce gouvernement". Et au lieu de renverser le gouvernement, "ils ont décidé de se coucher".

Pour la députée RN, "ce sont 60 députés qui ont peur en cas de dissolution de ne pas être réélus" et qui "prennent en otage 60 millions de Français".

 

Ce gouvernement "a raison d’avoir très chaud"

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a estimé après le rejet de la motion de censure que ce fut un échec. Edwige Diaz souligne que lors de l’annonce du soutient du RN, les ministres "étaient décomposés". "Je pense qu’ils ont eu très chaud."

Ce gouvernement "a raison d’avoir très chaud", juge la députée de la Gironde. "Il sait qu’il est sur un siège éjectable." Le gouvernement est en "insécurité" et a "des sueurs" lorsque les amendements auxquels ils sont opposés sont adoptés par l’Assemblée nationale. "Je vous garantis qu’ils ne sont pas fiers."

 

Roanne : les Français "n’ont plus confiance dans la justice"

Un père de famille de Roanne a décidé de se faire justice lui-même contre le soupçonné agresseur de sa fille. "Je ne peux pas soutenir ses agissements", souligne Edwige Diaz qui rappelle l’État de droit. "Mais, au fond, on peut le comprendre."

"Pourquoi les gens ont envie de se faire justice eux-mêmes ?", demande la députée de la Gironde. "C’est parce qu’il y a un effondrement de l’État de droit." Elle estime que les Français "n’ont plus confiance dans la justice" qui est "lente" et qui laisse trop "d’impunité".

Néanmoins, elle concède que "c’est dangereux" si les personnes se font justice elles-mêmes. "Au Rassemblement National on plaide pour une augmentation des moyens de la justice." La députée juge "urgent de changer de politique, à défaut de changer de ministre de la Justice".

 

Plan chasse : "Je soutiens clairement les chasseurs, parce qu’on a besoin d’eux"

Le gouvernement a présenté son Plan Chasse qui prévoit l’introduction d’un délit d’alcoolémie, mais pas l’interdiction de la chasse le dimanche, pourtant fortement demandée par les Français et les associations. "Je trouve que les chasseurs sont quand même de bonne composition", juge Edwige Diaz. Selon elle, "on tente de les stigmatiser". "Je soutiens clairement les chasseurs, parce qu’on a besoin d’eux."

La députée ne nie pas qu’il y a des accidents. "Bien sûr." "Mais je veux aussi qu’on n’instrumentalise pas ces accidents pour stigmatiser encore davantage les chasseurs."

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !