single.php

JO : Laurent Jacobelli (RN) craint une "folie securitaire"

Par Jean Baptiste Giraud

Européennes 2024 : "On aura aussi l’occasion de dire au gouvernement et au Président de la République, ‘votre politique ça suffit’" selon Laurent Jacobelli, député de la Moselle et porte-parole du RN . Il était “L’invité politique” sur Sud Radio. 

RN, élection, laurent jacobelli
Laurent Jacobelli interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 2 janvier 2024, dans “L’invité politique”.

Les élections européennes de 2024, l'ingérence russe, la sécurité... Laurent Jacobelli va répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

 

Européennes 2024 : "L’Europe, elle vient nous enquiquiner chaque jour"

L’année 2024 sera une année importante pour le parti Rassemblement National (RN) notamment du fait des élections européennes dans lesquelles le parti est donné favori dans les sondages. Un test grandeur nature pour le RN puisque les élections, qui se tiendront début juin 2024, sont les dernières élections nationales avant la Présidentielle de 2027 (si aucune dissolution de l’Assemblée nationale n’est annoncée d’ici-là). Laurent Jacobelli, député RN de Moselle, rappelle toutefois que "les sondages ne sont qu’une photo". "C’est à nous de travailler autour de Jordan Bardella pour convaincre les Français d’aller voter, et d’aller voter pour la liste Rassemblement National".

Le député souligne que l’Europe "s’invite chaque jour dans notre quotidien, du lever au coucher". Or, selon lui, c’est à cause de l’Europe s’il y a une "immigration incontrôlée" ou encore un "problème de pouvoir d’achat". "L’Europe, elle vient nous enquiquiner chaque jour."

L’élection est également, pour le RN, une possible sanction contre Emmanuel Macron et sa politique. "C’est un deux en un, c’est le double effet KissCool", affirme Laurent Jacobelli. "On aura aussi l’occasion de dire au gouvernement et au Président de la République, ‘votre politique ça suffit’."

Ingérence russe et RN : "Tout ça est une cabale"

Une enquête du Washington Post accuse le RN d’être le porte-parole de la Russie en France, notamment en utilisant les éléments de langage de Moscou. Une tentative d’ingérence, semble-t-il, que Laurent Jacobelli rejette. "Marine Le Pen a été un des dirigeants politiques en France qui s’est exprimé le premier sur l’invasion de l’Ukraine par la Russie, en condamnant", rappelle le porte-parole du RN. L’objectif du RN, assure le porte-parole, est que l’Ukraine retrouve "son indépendance, sa souveraineté et ses frontières", ce qui semble changer de la position tenue en 2014 lorsque la Russie a annexé la Crimée.

Pour autant, le RN s’est opposé et a dénoncé certains embargos imposés à la Russie. "Les faits nous ont donné raison", explique le député de Moselle. L’énergie russe, interdite en Europe, est revendue en Asie et "continue d’arriver en France par des moyens détournés". "Tout ça est une cabale", juge le député RN.

Ce dernier rappelle par ailleurs qu'une commission d’enquête sur les ingérences étrangères a été menée en France. Les services secrets ont été interrogés et "ils ont tous dit exactement la même chose : ‘il n’y a aucun lien’" entre la Russie et le RN. Ce que le rapport rejette par ailleurs parlant d’une "courroie de transmission" des idées russes en France.

 

Sécurité en France : "dès qu’on veut mettre le pied dehors on doit être accompagné d’un gendarme ou d’un policier"

La nuit du 31 décembre 2023, un peu moins de 800 voitures ont été brûlées. Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a estimé qu’il s’agissait d’une nuit calme en France. "800 voitures brûlées, je ne vois pas comment on pourrait dire que c’est une soirée calme", analyse Laurent Jacobelli.

Il rappelle en outre que 90.000 forces de l’ordre ont été mobilisées pour sécuriser la soirée. Mais être en état d’urgence permanent, et en particulier durant les fêtes, "dénature l’idée même de la fête". "On en est à un niveau d’insécurité qui fait que maintenant dès qu’on veut mettre le pied dehors on doit être accompagné d’un gendarme ou d’un policier", estime Laurent Jacobelli.

L’inquiétude monte avec l’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024. La sécurité, et sa garantie, semblent difficiles à garantir. Cette organisation implique "qu’on va demander aux forces de l’ordre de tous les territoires d’aller à Paris" ce qui implique "abandonner la sécurité de ces territoires". "Tout ça est une folie, une folie sécuritaire."

Emplois fictifs du RN au Parlement européen : "nous n’avons rien à nous reprocher"

En 2024, le RN fera également face à la justice dans l’affaire des assistants parlementaires et des accusations d’emplois fictifs. Une affaire née au parlement européen, alors que, justement, en 2024 seront élus les députés européens. En septembre 2024, Marine Le Pen et 26 de ses proches seront en effet jugés. "Nous sommes sereins parce que nous savons sur le fond que nous n’avons rien à nous reprocher." Pour le député, un assistant parlementaire a le droit d’être militant sur son temps libre, "et c’est même souhaitable", juge-t-il.

 

Or, selon l’Europe, "ça doit être des fonctionnaires" donc sans être actifs politiquement. Mais pour Laurent Jacobelli, c’est une nouvelle fois une affaire "qu’on nous ressort" et en particulier avant des élections.


Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
16H
15H
14H
11H
09H
07H
Revenir
au direct

À Suivre
/