single.php

Aurélien Pradié dénonce "un bras de fer un peu enfantin et puéril du président de la République"

Par Aurélie Giraud

Aurélien Pradié, député LR du Lot, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Aurélien Pradié LFI Hamas
Aurélien Pradié, interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 11 octobre, dans “L’invité politique”.

Réforme des retraites : y a-t-il une porte de sortie ? Faut-il de la médiation ou de la discussion ? Quelle influence des Républicains ? Aurélien Pradié a répondu aux questions de Patrick Roger.

"Le président de la République n'est pas à la hauteur de ses responsabilités"

Aurélien Pradié dénonce l'installation depuis plusieurs mois d'une "espèce de jeu de bras de fer un peu enfantin et puéril de la part du président de la République, qui n'est pas à la hauteur de ses responsabilités". Le député fait-il référence à l'interview d'Emmanuel Macron dans le magazine Pif Gadget ? "Ça pourrait me faire penser à ça, mais c'est l'attitude dont je parle". "Le président de la République doit se souvenir qu'en assumant la fonction qui est la sienne, il a d'immenses responsabilités. La première, c'est de ne pas jouer avec le feu".

"Je ne voudrais pas que le président de la République continue à penser que, tout cela, c'est au fond une grande farce et qu'il va pouvoir continuer", fustige Aurélien Pradié. Pour lui, Emmanuel Macron "donne le sentiment qu'il se moque des Français". Or, "quand on est président de la République, on ne se moque pas des Français !" Pour eux, "tout ça c'est pas une blague, ce n'est pas une plaisanterie", tient à rappeler le député. "Le vrai courage politique, ce n'est pas la brutalité mais c'est d'être capable d'entendre le pays".

 

"On s'habitue dans ce pays à des choses invraisemblables"

Élisabeth Borne a proposé de finalement rencontrer les syndicats. "Il était grand temps !", estime Aurélien Pradié. "Cela fait des mois que l'Intersyndicale demande à ce que le dialogue social soit renoué". Pour le député, "on s'habitue dans ce pays à des choses invraisemblables. Le dialogue social n'est pas une option, c'est inscrit dans notre Constitution, c'est une règle fondamentale", rappelle-t-il. "Il est grand temps qu'il y ait un échange, mais pas pour rien ! Il faut trouver une porte de sortie". Les membres du gouvernement, le président de la République et la Première ministre "doivent se souvenir que leur responsabilité, elle est d'unifier le pays, pas de le fracturer".

Pour l'instant, officiellement, le gouvernement dit vouloir travailler sur les futurs dossiers, c'est-à-dire la pénibilité, une loi Travail, mais pas forcément sur les retraites. "Que le gouvernement ne pense pas pouvoir enjamber cette réforme des retraites !", affirme Aurélien Pradié. Pour lui, "il faudra faire un pas de côté sur les retraites et traiter de tout ce dont nous n'avons pas parlé. Le salaire, le travail, tout ce qui n'est pas dans cette réforme des retraites". Il estime que "ce texte-là est empoisonné" et qu'il "ne traite pas des vraies questions aujourd'hui sur la réforme des retraites". "Le gouvernement doit accepter qu'une autre réforme des retraites soit étudiée".

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/