Bracelet électronique : déplacements, contrôles, comment ça fonctionne ?

L'affaire Balkany met le bracelet électronique sous les projecteurs. Mais comment marche ce dispositif connecté ?

Avec l’affaire des époux Balkany, le fonctionnement des bracelets électroniques s’est retrouvé au cœur de l’actualité.

Bracelet électronique : une mesure de détention à domicile

"Ce dispositif est lié à une mesure d’assignation à résidence sous surveillance électronique si la personne n’est pas encore condamnée, décrypte Kelly Bianco, conseiller pénitentiaire d'insertion et de probation dans le Languedoc. Ou bien il s’agit d’une mesure de détention à domicile sous bracelet électronique, si elle a été condamnée."

"C’est un boîtier mis en place au domicile de la personne, relié au bracelet à sa cheville. À partir du boîtier, on programme un périmètre de lieu d’habitation de la personne." Cependant, "tout dépend de la situation, c’est au cas par cas. Par exemple, quelqu'un qui habite dans un petit appartement ne pourra aller dans son garage qu’aux horaires de sorties."

Relié 24 heures sur 24 à un réseau centralisateur

Pour autant, ce bracelet est-il encore relié à la personne condamnée durant les heures de sortie ? "Oui, il est relié 24 heures sur 24 à un réseau centralisateur. Il connaît les horaires où il doit être chez lui. Il sait aussi ceux où il est autorisé à sortir, détaille la secrétaire locale de la CGT Insertion-Probation. Si la personne respecte les horaires, il n’y aura pas d’alarme ni de souci particulier."

Toutefois, "il n’y a pas de système de géolocalisation, précise Kelly Bianco. Mais la personne est censée être joignable en permanence. En revanche, si elle est hors du périmètre à des moments où elle devrait être chez elle, il va y avoir une alarme."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”