Attentats du 13-Novembre : "Salah Abdeslam sait exactement ce qu’il dit"

Salah Abdeslam à la barre : le regard d'Isabelle Sulpicy, avocate, représentant les parties civiles au procès du Bataclan, sur ses propos.

Après les victimes, les accusés. L’interrogatoire de Salah Abdeslam a débuté au procès des attentats du 13-Novembre. Il se décrit comme un enfant "calme ".

Procès des Attentats du 13-Novembre : "Tous les accusés se présentent sous leur meilleur jour"

Est-il surprenant de voir Salah Abdeslam s’exprimer à la barre, qui plus est calmement ? "Il faut d’abord rappeler que nous sommes pour l’instant uniquement sur un interrogatoire au sujet de la personnalité des accusés, précise Isabelle Sulpicy, avocate au Barreau de Paris représentant des parties civiles au procès du Bataclan. En fait, l’enquête de personnalité vise à permettre à la cour de caractériser chaque accusé car la peine doit être individualisée. Les faits n'ont pas encore été abordés."

"Nous avons déjà entendu sept accusés. Tous se présentent sous leur meilleur jour. La plupart ont mis une chemise, se sont coupés les cheveux. Ensuite vient leur façon de parler, précise-t-elle. Tous sont très calmes, parlent tous d’une voix très douce, contrairement à ce que l’on a pu entendre au début des débats.."

Procès des Attentats du 13-Novembre : "Salah Abdeslam ne se revendique pas comme Français"

Longtemps présenté comme Franco-Belge, Salah Abdeslam est en fait Français. "Il ne se revendique pas comme Français. Il a seulement dit « mes parents sont nés au Maroc puis sont venus en France ; je suis donc Français. » Mais c’est plus une situation administrative." Pour lui, l’interrogatoire de personnalité est terminé. "Salah Abdeslam a commis quelques infractions de roulage en Belgique, et une tentative de cambriolage avec Abdelhamid Abaaoud, l’un des coordinateurs présumés des attentats d’avril 2015, explique maître Sulpicy. Pour autant, "il y a des questions auxquelles il a refusé de répondre. Il parle, mais voyons ce qui se passera quand on abordera les faits."

Peut-on dire qu’il maîtrise sa communication ? "Complètement, estime la représentante des parties civiles au procès du Bataclan. Tout est pensé, maîtrisé, même dans la posture, dans la voix. Il est tout doux, tout calme, ne perd le contrôle à aucun moment. Il sait exactement ce qu’il dit, tout est pesé. Tous s’expriment très bien, ont beaucoup de vocabulaire. Les familles et parties civiles qui sont dans la salle d’audience, vont voir ce que cela donnera quand on abordera les faits. Personne n’est naïf. Le procès est loin d’être terminé."

Isabelle Sulpicy, avocate au Barreau de Paris, représentant des parties civiles au procès du Bataclan, était l’invitée de Patrick Roger le 04 novembre dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h10.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !