Comment bien s'entendre avec ses beaux-parents ? La réponse de Brigitte Lahaie

Brigitte Lahaie
Toutes les réponses de Brigitte Lahaie à vos questions les plus (p)osées !

On dit souvent que quand on épouse quelqu’un, on épouse aussi sa famille. Et souvent, cela crée des situations rocambolesques voire conflictuelles, même le théâtre et le cinéma en ont fait leurs choux gras. 

La relation entre une mère et son enfant est une relation forte. Avec un fils, cette relation perdure bien après que ce dernier ne soit devenu adulte. Comme si la mère gardait un ascendant sur cet enfant qu’elle a fait naître. Ainsi la belle-fille qui entre dans la vie de cet homme a parfois bien du mal à trouver sa place. Il s’en suit des tensions conflictuelles entre la belle-mère et l’épouse et ces tensions peuvent ensuite provoquer des vraies difficultés dans le couple.

Savoir couper le cordon 

Normalement lorsque deux partenaires décident de construire quelque chose ensemble, ils quittent leur famille pour mieux fonder la leur. Bien sûr, il reste des attaches fortes mais ils sont censés pouvoir décider de ce qu’ils vont faire dans leur couple sans entrave. Voilà pourquoi il serait préférable d’avoir vraiment coupé le cordon ombilical avant.

En général, c’est souvent le père ou la mère qui tente de garder une certaine emprise sur son enfant pourtant devenu mature. Ce sera donc à ce dernier de se détacher et de laisser toute la place à son ou sa compagne. 

Gare à la manipulation !

Si la situation est conflictuelle entre le ou la partenaire et ses beaux-parents, les deux parties se disputeront les faveur de l'être chéri. Si bien que chaque prise de décision sera le jeu d'un chantage affectif qui pourra s'apparenter à de la manipulation. Malheureusement, se libérer d’un lien manipulateur n’est pas si simple. Plutôt que de se disputer, il vaut toujours mieux prendre conscience des limites qui ne sont pas respectées. Bien sûr, l’amour est fort et peut parfois entraîner des attachements envahissants. Il n’est pas question de couper les ponts mais d’établir clairement les limites de chacun dans un respect mutuel. 

La relation entre une mère et sa belle-fille

Les conflits entre beaux-pères et belles-filles sont rares et entre beaux-pères et beaux-fils beaucoup moins fréquents également. Sans doute à cause de cette notion de reproduction. La femme étant, dans les consciences collectives, celle qui mettra au monde un futur héritier !

La belle-fille ne doit pas entrer en rivalité ou en concurrence. Elle doit plutôt essayer de devenir complice avec sa belle-mère mais si cette dernière est vraiment nocive, elle doit au plus tôt marquer son territoire et indiquer clairement la frontière entre ce qui est autorisé et ce qui relève d’un abus de quelque sorte qu’il soit. Le message doit être transmis et à la belle-mère et au mari. En aucun cas il ne faudra demander à son partenaire de choisir.

Cette lutte de pouvoir est souvent fréquente car les mères ont du mal à céder la place à leur belle-fille tandis que ces dernières voudraient prendre toute la place et éliminer la mère. Le fils et mari dans ce combat n’a pas à trancher mais à respecter la place de chacune. 

Mais comme souvent ils n’osent pas affronter ni les unes ni les autres, cela crée des drames inutiles qui auraient pu être évités si dès le départ chacun avait su garder sa place. Gardez bien en tête qu'il est inutile de se disputer l'amour d'un fils, les trois parties seront perdantes à coup sûr.

Brigitte Lahaie

Les rubriques Sudradio