Vol de cocaïne : le policier condamné à dix ans de prison

L'ex-policier de la brigade des stups a été condamné à dix ans de prison
L'ex-policier de la brigade des stups a été condamné à dix ans de prison © BENOIT PEYRUCQ / AFP

L’ancien policier Jonathan Guyot a été condamné, vendredi, à la peine maximale de dix ans de prison pour le vol de 48,5 kg de cocaïne dans les locaux du 36, quai des Orfèvres en juillet 2014

Le tribunal correctionnel de Paris n’a pas eu "l’ombre d’un doute" sur la culpabilité de l’ex-policer de la brigade des stups, a dit le président du tribunal, Bruno Deblois. Une décision "grave" et "sévère" en raison de sa qualité de policier, chargé justement de réprimer le trafic de stupéfiants.

Tout au long de son procès, Jonathan Guyot, 36 ans, n’a pourtant pas cessé de clamer son innocence. À l’issue de son procès, l’ex-policier s’est dit "effondré", selon son avocat Me Bertrand Burman, sans préciser s’il ferait appel car il ne souhaite pas refaire vivre à ses proches le "cauchemar" d'un nouveau procès.

48,5 kg de cocaïne volé en juillet 2014

L’ex-policier de la brigade des stups avait récupéré les 48,5 kg de cocaïne - un pactole estimé à deux millions d’euros à la revente - dans les scellés de la police judiciaire en juillet 2014. Selon le parquet, l’ancien policier aurait fait sortir au moins en trois fois la totalité de la marchandise, qui avait été saisie le 4 juillet et était destinée à être détruite.

Sa disparition a été constatée lorsqu’un gradé a voulu montrer à quoi ressemblait un pain de cocaïne à un lieutenant stagiaire. La marchandise n’a jamais été retrouvée. 

Sur la foi d’images de vidéosurveillance, les plantons du 36, quai des Orfèvres, ainsi que plusieurs membres de sa hiérarchie, ont assuré avoir reconnu Jonathan Guyot sortant avec de lourds sacs.

Des proches de l'ex-policier également condamnés

Autre personnage de cette affaire à avoir été condamné, Farid Kharraki, a écopé de cinq ans de prison. Désigné par l’ancien policier comme son indic, l’homme a réfuté ce rôle lors du procès et a assuré avoir touché 200 000 euros pour son rôle "d’intermédiaire" sans jamais dire qui était le destinataire de la drogue.

Des proches de Jonathan Guyot ont également été condamnés à six mois de prison avec sursis pour recel et destructions de preuves. Ils avaient caché de l’argent confié par l’ancien membre de la brigade des stups. Il leur avait assuré qu’il gardait cet argent pour Farid Kharraki. 

Vos réponses pour cet article
Vous devez être connecté pour réagir

Vos réactions sur cet article

herisson.88@ho…
- Vendredi 17 mars 2017 à 17:59
Bonjour
C'est normal entre racaille on se fait de petite cadeaux, deux costumes a 13000 euros, une futilité, une miette, une goutte d'eau.
A suivre
Les rubriques Sudradio