single.php

L’Eglise joue la transparence après les scandales de pédophilie

Par Adelyne

La Conférence des évêques de France (CEF) a décidé de publier les chiffres des clercs actuellement “emprisonnés en France pour des faits de violences sexuelles commises sur des mineurs”.

Thumbnail

Opération transparence sur les bancs de l'Église. Après les scandales de pédophilie, la Conférence des évêques de France a diligenté une enquête recensant le nombre de clercs concernés par ces affaires. Un rapport publié lundi soir fait état de neufs clercs (prêtres ou diacres), sur près de 15 000, actuellement emprisonnés pour des “faits de violences sexuelles commises sur des mineurs”. 

Ce n’est pas tout, 37 ecclésiastiques ont déjà “exécuté leur peine et sont sortis de prison”, alors que 26 autres font l’objet d’une mise en examen. “Soit moitié moins qu’en 2010”, précise le rapport. Il s’agit pour la grande majorité de prêtres, même si quelques diacres font aussi partie des clercs visés.

Des chiffres en baisse, puisqu’en 2010 la Conférence avait affirmé qu’une centaine de prêtres étaient concernés par ces affaires (sur 18 000 à l’époque). 
A noter également, qu’entre 2010 et 2016, l’Eglise a elle-même signalé 137 “faits pédocriminels” auprès des parquets, alors que “222 victimes se sont manifestées”, le plus souvent pour des faits remontant avant 1970 (60% des cas) ou entre 1970 et 2000 (35%). 

L’année 2016 aura été marquée par une affaire très médiatique, celle du père Preynat, suspecté d’avoir agressé sexuellement entre 60 et 100 jeunes scouts à Lyon entre 19702 et 1991. Le cardinal Philippe Barbarin avait été visé par une plainte pour non-dénonciation. Plainte classée sans suite depuis.
 

L'info en continu
21H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/