En direct : les axes routiers et transports franciliens très perturbés par la neige

Le périphérique parisien sous la neige (©PHILIPPE DUPEYRAT - AFP)

Les chutes de neige de ces dernières heures ont sérieusement perturbé le quotidien de très nombreux franciliens depuis mardi, coincés sur la route ou dans les transports en commun. Les dernières informations sur Sud Radio et sudradio.fr.

15h20 : Il ne reste plus que les 8 départements d'Île-de-France en vigilance orange. Du verglas est attendu pour la soirée.

13h12 : Le préfet d'Île-de-France a annoncé qu'il "relançait la circulation des poids lourds jusqu'à 17h", ce mercredi, notamment afin de leur permettre de quitter les axes engorgés.

13h04 : Le trafic du très fréquenté RER A reste perturbé pour le moment.

13h01 : À la mi-journée, 10 départements sont toujours placés en vigilance orange neige et verglas : les huit départements franciliens, ainsi que l'Aube et l'Yonne.

12h54 : Le préfet de police Michel Delpuech a indiqué à la mi-journée que plus de 900 véhicules étaient encore bloqués au sud-ouest de Paris sur la nationale 118, "point noir" des perturbations, avec notamment "près de 300 véhicules" bloqués sur le carrefour de Vélizy (Yvelines) et "650 sur l'axe routier" allant vers le sud.

12h46 : Vous avez été nombreux à nous faire part de vos difficultés de circulation cette nuit, à l'image de François, qui était bloqué cette nuit sur l'A86 et remarquait que, "malgré l'interdiction de circuler pour les poids lourds, il y en a partout autour de [lui]". Excédé et fatigué, il dénonce "un scandale, une honte", d'autant que le gymnase ouvert le plus proche de lui était encore à 8km. C'est donc dans sa voiture qu'il a attendu que les choses s'améliorent. Ce n'est qu'à 4h du matin qu'il a vu des agents commencer à dégager les véhicules qui bloquent le passage. N'hésitez pas à nous faire part de vos difficultés en appelant le standard de Sud Radio, au 0 826 300 300.

12h34 : Les conditions difficiles de circulation ont, pour beaucoup, fait du trajet pour se rendre au travail un parcours du combattant. Au fait, a-t-on le droit de ne pas aller travailler à cause de la neige ? Christophe Bordet a répondu à cette question dans sa chronique du jour, à écouter ici.

12h11 : La paralysie relative de la capitale ne fait pas que des malheureux ! Livreur pour une marque de café, Emmanuel est ravi de cette nouvelle donne sur la route. "Ça se passe plutôt bien pour moi aujourd’hui, c’est parfait et ça me convient très bien. Je trouve qu’il y a beaucoup moins de monde sur Paris, ça facilite beaucoup le stationnement et la circulation. Ça glisse un petit peu, mais dans l’ensemble ce n’est pas trop mal dégagé à Paris contrairement à la banlieue où tout est bloqué", déclare-t-il au micro de Sud Radio.

12h03 : Le préfet de police de Paris assure que "la consigne de ne pas prendre sa voiture est maintenue cet après-midi et demain".

11h56 : Ce matin, Jean-Baptiste Giraud a répondu à une question que beaucoup de personnes se posent depuis mardi : Mais pourquoi y a-t-il si peu de chasse-neige dans la région Île-de-France ? Sa réponse : parce que ça coûterait trop cher pour une utilisation aussi exceptionnelle. Retrouvez l'intégralité de sa chronique ici.

11h37 : Pendant ce temps-là...

11h13 : Présidente du Conseil régional d'Île-de-France, Valérie Pécresse a semble-t-il été, elle aussi, prise dans la nasse ce matin.

11h01 : Face à cette situation, certaines communes s'organisent et ont ouvert des gymnases pour accueillir les automobilistes bloqués cette nuit. "On leur offre des boissons chaudes et un peu d'alimentation. On a prévu large, mais il y a des gens qui sont encore bloqués sur l'A86. On leur dit de venir, mais ils ne veulent pas laisser leurs voitures", déclare à Sud Radio Pierre Testud, adjoint au maire de Vélizy (Yvelines). Un reportage à retrouver ici.

10h51 : Les transports scolaires ne circulent pas dans plusieurs départements, notamment dans l'Orne, l'est de Eure, en Seine-Saint-Denis, en Essonne, dans les Yvelines, la Seine-et-Marne, la Marne et la région Centre-Val de Loire.

10h42 : La SNCF fait le point sur les conditions de circulation ce matin.

10h34 : Les transports sont eux aussi perturbés en région parisienne ce matin. Si le trafic est relativement normal dans le métro parisien, le RER B était très perturbé ce matin et son interconnexion interrompue à la gare du Nord. Quasiment aucun bus ne circulait. La SNCF, elle, conseille à ses clients de "reporter leurs déplacements". "Le trafic ferroviaire sera très fortement perturbé toute la matinée en Île-de-France avec moins d'un train sur deux en moyenne sur les lignes Transilien" et "des vitesses" réduites sur les grandes lignes", a précisé à l'AFP un porte-parole de l'entreprise.

10h23 : Invité politique de Sud Radio ce matin, Stéphane Le Foll, candidat à la tête du PS, se pose des questions. "Ce qui est frappant, c'est cette déstabilisation d'une grande capitale, d'une mégalopole. La question doit être posée", lance-t-il. L'ancien ministre pointe notamment la fragilité de la SNCF : "Il y a une fragilité et je ne pense pas que ce soit uniquement la neige. Hier, il n'y avait pas de tempête, pas de vents puissants, pas de température sous les zéro degré". Toute son interview à retrouver ici.

10h12 : La situation pourrait devenir critique dans la nuit de mercredi à jeudi avec la chute des températures - jusqu'à -10 degrés - et l'apparition de gelées sur les sols enneigés, avertit Emmanuel Demaël, prévisionniste chez Météo-France.

10h03 : En Île-de-France, sur les principaux axes routiers, la circulation est interdite depuis mardi 14h aux véhicules de plus de 7,5 tonnes, selon la préfecture de police.

09h37 : D'après un décompte effectué à 06h30, 46 centres d'hébergement ont accueilli plus de 600 personnes en Île-de-France. Environ 700 personnes ont par ailleurs été hébergées dans les gares de Montparnasse et Austerlitz et 230 à l'aéroport d'Orly, a détaillé la préfecture de police. 

09h22 : Avant de crier haro sur les pouvoirs publics, les automobilistes seraient bien inspirés de se montrer plus responsables dans leur équipement, assure Bernard Darniche, ancien pilote de rallye, au micro de Sud Radio ce matin. Toute son interview à retrouver ici.

09h10 : Sur la N118, "entre 1 500 et 2 000 personnes" ont été bloquées toute la nuit dans leurs véhicules et sont toujours en cours d'évacuation, a appris l'AFP auprès de la préfecture de police, précisant que leur évacuation était toujours en cours.

09h00 : Après une nuit de galère sur les routes, les transports restent très perturbés ce mercredi en région parisienne et des automobilistes sont toujours coincés ce matin, en dépit des appels à reporter les déplacements. En Île-de-France, on enregistrait près de 150 kilomètres de bouchons peu avant 09h, contre 739 kilomètres mardi soir. "On est face à une situation exceptionnelle", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Frédéric de Lanouvelle, en appelant les automobilistes à "ne pas prendre leur voiture".

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio