single.php

Macron et les syndicats : finie la synthèse, place au compromis

Le chef de l’État a reçu ce mardi à l’Élysée les dirigeants des principales organisation syndicales en vue de sa réforme programmée du code du Travail. Un exercice important pour le président qui a d’emblée imposé son style.

Thumbnail

Sur la forme, les détails comptent : le président a reçu les responsables syndicaux à sa table de travail, pas au bureau, avec le conseiller aux affaires sociales M. Humbert et le secrétaire général M. Kohler. Il a voulu se montrer à l’écoute (bien souvent ils se connaissaient déjà) et leur a transmis d’emblée son intention d’aller vite, mais sans précipitation. Cela débouche sur une méthode avec des assurances données pour rassurer. Les syndicats seront écoutés et respectés, dit-il, mais selon les propos d’Emmanuel Macron, il n’y aura pas de synthèse mais plutôt la recherche d’un compromis allant dans la direction du projet présidentiel. C’est encore une fois la volonté de prendre ses distances avec François Hollande : finie la synthèse avec Emmanuel Macron, place au compromis.

Selon nos informations, les syndicats consultés ne rejettent pas le projet d’ordonnances, même s’ils l’ont critiqué. Ils demandent surtout que ce ne soit pas fait en catimini en plein mois d’août, mais en plein jour et de manière assumée. Il est ainsi question de la tenue d’un sommet social avec le président et les partenaires sociaux. La date n’est pas fixée, on ne sait pas si ce sera avant ou après la publication des ordonnances. En tout cas, la volonté de l’Élysée est d’aller vite : on espère que tout sera bouclé d’ici fin septembre. D’ici là, il y aura eu une recomposition du paysage syndical, ou en tout cas une clarification. Du côté de la CGT, on est toujours très opposés et on veut mobiliser contre ces projets. Mais par ailleurs, les fins connaisseurs du monde syndical décèlent maintenant des possibilités de convergence entre certaines centrales afin de parvenir à ce compromis souhaité par Macron.

Avec ce premier tour de chauffe, le président a voulu rassurer mais aussi confirmer à tous sa volonté : il y aura bien une réforme du code du Travail par ordonnance. Démonstration de méthode et de détermination présidentielle, mais il faudra l’inscrire six mois plus tard dans la loi, et c’est là qu’on verra l’ampleur.

Réécoutez ici l’édito politique de Michaël Darmon lors du Grand Matin Sud Radio.

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
Revenir
au direct

À Suivre
/