single.php

Loi littoral

L’assouplissement de la loi littoral est passée en première lecture à l’assemblée national, puis au Sénat à la  mi-janvier. Et cela attise les passions.

Thumbnail

Cette loi  date de 1986 et vise à protéger nos côtes. Elle impose, par exemple, que les espaces naturels, les activités économiqueS, aquicole, agricole, forestières, soient préservées. L'urbanisme doit être compatible avec ces exigences. Depuis 20 ans cette loi protège nos côtes de l'urbanisation galopante, notamment liée au tourisme, afin préserver la bio-diversité  que représentent dunes, plans d'eau, falaises, etc.

Certains critiquent cette loi, mais elle a empêchée nos côtes d'être complètement bétonnées, avec unE succession d'immeubles, comme on peut le voir en Espagne. Les sénateurs partent du principe qu'avec l'explosion de l'activité humaine et l'érosion, les choses ont changé. D'accord, formidable ! Si ce n'est que certains points font polémique, comme la possibilité d'installer de nouvelles activités à côté des rivages, de développer l'urbanisme autour des bourgs et des villages préexistants en exploitant ce que l'on appelle les « dents creuses ».

Ce terme désignant une parcelle située entre deux terrains avec des constructions. C'est une porte ouverte à ce que l'on ne veut pas, des constructions en continu. Du coup, Jean-Laurent Felizia, qui est l'un des conseillers municipaux de la commune du Lanvandoux dans le Var, a lancé une pétition sur change.org, qui réunit déjà Nicolas Hulot, Isabelle Autissier, Yann Arthus-Bertrand et plus de 10 000 autres. En attendant la deuxième lecture de cette proposition de loi à l'assemblée tout le monde clame, ne touchez pas à la loi littoral.

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/