Le timing des augmentations de tarif chez les assureurs tombe mal, après le passage de l'ouragan Irma

Les tarifs des assurances vont augmenter. Un timing qui tombe mal alors que l'ouragan Irma vient de frapper de plein fouet les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy.

Le timing des augmentations de tarif chez les assureurs tombe mal, après le passage de l'ouragan Irma

 

 

Le passage de l'ouragan Irma sur Saint-Barthélémy et Saint-Martin pourrait coûter au bas mot 1,2 milliards d'euros dont une partie serait pris en charge par les assureurs. Dans le même temps, on apprend que ces derniers vont très prochainement augmenter leurs tarifs...

Cette augmentation, Irma n'y est pour rien ou plutôt pas encore car ces estimations de hausse des assurances ont été faites sans prendre en compte la facture de l'ouragan. N'oublions pas que dans ce cas précis, comme il s'agit d'une catastrophe naturelle, c'est un fond dédié qui va payer à la place des assurances. Un fond alimenté par les prélèvements effectués sur tous les contrats de tous les assurés et pas seulement de Saint-Martin et Saint Barthélémy. Autrement dit, que vous habitiez Perpignan, Nice ou Paris, une partie de votre assurance va servir à indemniser les victimes des Antilles françaises. Vous êtes déjà donc solidaires, c'est finalement le principe de l'assurance qui mutualise les risques. 

Les assurances automobiles et habitations vont augmenter

Si vous n'avez pas déclaré de sinistre depuis des lustres, que ce soit en voiture ou pour votre logement, votre tarif d'assurance va quand même augmenter. Pour l'automobile d'abord : plus de 2 à 3% d'après les estimations du cabinet Facts & Figures. En cause et cela fait des années que cela dure, l'explosion du coût des réparations automobiles, tant les travaux mécaniques que la carrosserie deviennent de plus en plus chers et les assureurs ont beau tenter de négocier des tarifs privilégiés avec des garagistes partenaires, les prix grimpent malgré tout. 

Concernant les assurances habitations, les tarifs auraient dû normalement rester stables car pour le coup les assureurs ont peu mis la main à la poche cette année. Ils sont en effet passés entre les gouttes avec nettement moins de dégâts dus aux phénomènes climatiques de grande ampleur. Pourtant, les tarifs de ces assurances vont encore grimper, autour de 1 à 2% pour les contrats qui démarrent au 1er janvier. La bonne nouvelle, c'est que si le tarif ne vous convient pas, vous avez parfaitement le droit de le résilier et de faire jouer la concurrence. C'est en ce moment qu'il faut s'en préoccuper, vous avez jusqu'au mois d'octobre pour envoyer la lettre recommandée afin de résilier votre contrat si vous n'êtes pas content de la hausse proposée.