Sivens: décision attendue dans la fébrilité, quatre ans après la mort de Rémi Fraisse

Comment faire face à la sécheresse? 87 départements touchés pas des mesures de restrictions d'eau, du jamais vu ! Dans le Tarn, le dossier est plus que brûlant. C’est aujourd'hui qu'on doit connaitre le ou les projets devant remplacer le barrage de Sivens, abandonné après la mort de Remi Fraisse en 2014. Dans cette région du Tarn, la sécheresse ravive le conflit entre pro et anti-barrage et rien ne dit qu''on aboutisse à une solution .
Enquête à Sivens de Christine Bouillot

Une manifestation en mémoire de Rémi Fraisse en 2016. (Photo par ERIC CABANIS / AFP)

Confrontés à une sécheresse chronique, les agriculteurs attendent beaucoup de cette dernière réunion. Mais on a assez discuté, il faut maintenant agir, estime Laurent Viguier, secrétaire général de la FDSEA du Tarn: "La ministre de l'environnement Ségolène Royal nous avait promis de l'eau pour l'été 2016 pour la vallée, et il n'y a toujours rien de fait. Cela devient compliqué, il y a des jeunes qui se démotivent tous les jours, qui auraient dû rester mais qui s'en vont, qui vont faire d'autres métiers, et on a une vallée qui se meurt petit à petit".

Les esprits s'échauffent

La réunion de ce lundi matin pourrait entériner le projet d'une nouvelle retenue d'eau plus petite. C'est une ligne rouge pour les écologistes opposés au projet, qui dénoncent d'ores et déjà une parodie de démocratie: "La ou les solutions ne peuvent être définis avant les besoins. Définir les besoins en quantité, et en matière de prix de l'eau".

Certains habitants en appellent à la raison: "Il faut sortir des positions dogmatiques. Il y a urgence. On ne va pas attendre 20 ans, à refaire des études et à crever de soif !" estime Pascale Puissabet , présidente de l'association Vie Eau Tescou.

"Il faut de l'eau, sinon les étales sont vides ou remplies de produit importés. C'est pas de l'eau pour de l'eau. Il y a des départs de feu, il faut des réservoirs. S'il faut attendre qu'il n'y ait plus d'eau potable pour que des décisions soient prises, la situation va être difficile pour tous." - Pascale Puissabet