single.php

JO Paris 2024 : 8 000 agents de sécurité manquants 

Par Jean Baptiste Giraud

À moins de cent jours des Jeux Olympiques de Paris 2024, le déficit d'agents de sécurité pour les sites des JO pose question.

sécurité
Quelle sécurité pour les JO de Paris 2024. (Bertrand GUAY - AFP/Archives)

Alors que l’on est à moins de cent jours des jeux olympiques, il manquerait encore des milliers d’agents de sécurité pour veiller sur les épreuves.

"Il faudrait 40 000 agents de sécurité"

"On a à peu près 200 000 agents de sécurité en France aujourd’hui, décrypte Sofiane Aboubeker, président de l'association des Métiers de la Sécurité. Pour cet événement inédit, il faudrait 40 000 agents de sécurité. Depuis 2020 et la crise sanitaire, et le manque de reconnaissance de ce métier d’une façon générale, énormément d’agents de sécurité se sont orientés vers d’autres métiers."

"Nous avons déjà un déficit de 20 000 agents. L’équation paraissait difficile. Nos métiers sont extrêmement réglementés, et les programmes de formation sont fixés par l’État. Cela fait deux ans qu’on lui demande de revoir cette plateforme de formation de façon à ce qu’elle puisse notamment être adaptée à des publics plus jeunes. Voire faire de la formation à distance, ce qui paraît normal aujourd’hui."

 

 

Des métiers moins techniques

"On se retrouve aujourd’hui avec une situation connue depuis deux ans, et un probable déficit d’agents de sécurité, résume Sofiane Aboubeker, président de l'association des Métiers de la Sécurité. Le rôle de la sécurité privée n’est pas celui de la force publique, d’être en première ligne pour faire face à un attentat. Pour cela, il y a les services de police, de gendarmerie, de renseignement."

"Le rôle d’un agent de sécurité sur les JO, ce peut être une mission de contrôle d’accès, d’inspection de filtrage, encadré par des agents plus expérimentés. Ou bien de faire des rondes de sécurité sur les sites. Il y a des métiers très techniques et d’autres qui le sont beaucoup moins."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Frédéric Brindelle.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

L'info en continu
03H
23H
22H
21H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/