éditorial

L'édito de Jean-Baptiste Giraud

A propos...

Après 10 ans à BFMTV, il fonde l’hebdomadaire économique gratuit Economie Matin en 2004. Après l’avoir vendu, il le relance en pure-player en 2012. Il est également l’auteur d’une dizaine d’ouvrages e...
Jean-Baptiste Giraud ©Anthony Ghnassia
Economie

Le bilan mondial du transport aérien pour l’année 2017 est exceptionnellement bon

Jean-Baptiste Giraud dresse ce matin le bilan mondial du transport aérien pour l'année 2017.

Bonne nouvelle pour ceux qui ont peur en avion... le bilan mondial du transport aérien pour l’année 2017 est déjà connu et il est exceptionnellement bon.

Il y a eu en tout et pour tout 10 accidents d’avion dans le monde l’an dernier, dont 5 seulement transportaient des passagers, les autres transportant du fret. Dix accidents sur un total de près de 37 millions de vols, cela donne statistiquement un risque d’avoir un accident d’avion sur 7,3 millions. À titre de comparaison, les chances de trouver les 5 bons numéros au loto sont de une sur 2 millions. Autrement dit, vous avez 4 fois plus de chances de gagner au loto un jour que de risquer de périr dans un accident d’avion.

Une autre manière de se rendre compte à quel point l’avion est un moyen de transport sûr, c’est de compter le nombre de victimes. En tout et pour tout, l’an dernier, il n’y a eu "que" 44 morts dans un accident d’avion commercial, c’est à dire transportant des passagers. 44 morts en tout dans le monde sur un total de 4 milliards de passagers, soit 1 mort pour 100 millions de passagers transportés.

Pourtant, malgré ces chiffres rassurants, l’avion continue de faire peur à certains. Pour quelles raisons ? Tout d’abord parce que lorsque survient un accident d’avion meurtrier, avec plusieurs dizaines voire centaines de passagers à bord et donc de victimes, le drame est surmédiatisé dans le monde entier. Quand l’appareil disparaît corps et biens avec ses passagers, comme le vol Rio-Paris d’Air France en juin 2009, avec 228 personnes à bord, on en parle intensément pendant des jours, régulièrement pendant des semaines et même pendant des mois s’il y a des recherches, et quand il y a des procédures en justice, ce qui est fréquent dans ce genre de drames, on en parle encore des années après. L'affaire du vol Rio-Paris a ainsi connu un énième rebondissement le 26 décembre dernier, 8 ans après sa disparition au large du Brésil.

L’autre raison, c’est que toute personne ayant pris l’avion quelques fois déjà dans sa vie a connu au moins un vol agité, avec de gros trous d’air, ou encore un atterrissage stressant et il faut être honnête, dans ces moments là, même les vieux habitués n’en mènent pas large et s’imaginent le pire.

Pourtant, ce qu’il faut retenir de la publication de ces statistiques, c’est que le nombre de vols commerciaux explose. Il a plus que doublé en dix ans, alors que le nombre d’accidents et de victimes diminue d’une année sur l’autre faisant de l’avion le moyen de transport le plus sûr au monde, plus sûr même que le train.

>> L'intégralité de la chronique est disponible en podcast

 

Les rubriques Sudradio