Frédéric Bizard : "Nous avons trouvé la seule réforme de santé possible"

Frédéric Bizard, économiste spécialisé en santé pour son livre "L'autonomie solidaire en santé : la seule réforme possible !" aux éditions Michalon, était l’invité d’André Bercoff le 3 novembre 2021 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-14h, "Bercoff dans tous ses états".

Frédéric Bizard
Frédéric Bizard invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Selon Frédéric Bizard, "ce livre est le produit d’un travail d’intelligence collective de trois ans". "J’ai créé avec d’autres personnes l’institut Santé en 2018", explique-t-il, "pour être prêt à ces présidentielles". Il précise que l’institut santé a été créé "avant le covid", car "le déclin de notre système de santé n’est pas lié au covid". "Le covid n’est qu’un révélateur et j’espère un accélérateur de son changement", juge l’économiste spécialisé en santé.

"Pendant des années, j’ai travaillé dans mon coin", explique l’auteur de L'autonomie solidaire en santé : la seule réforme possible !. "J'ai essayé de réfléchir à ce nouveau modèle de protection sociale mais vous arrivez vite à un plafond de verre. Vous ne pouvez pas à un seul cerveau, avoir la transversalité nécessaire pour repenser un modèle social", explique Frédéric Bizard. "On s’est donc dit qu’on allait faire cette transversalité, à la fois sur le plan professionnel, intellectuel, et sur le plan politique. Car si vous voulez changer le modèle, il faut arriver à trouver un consensus", juge-t-il.

 

"Nous sommes arrivés à un contenu qui est cohérent et qui, est la seule réforme du système de santé possible"

"En 1945", rappelle l’économiste, "le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) a d’abord travaillé collectivement avant d’essayer de trouver ce consensus". "On prend l’exemple de la santé, mais c’est tout le modèle qu’on réinvente", explique Frédéric Bizard. "Nous avons pris toutes les principales sciences sociales", explique-t-il. "C’est-à-dire des sociologues, des philosophes, des économistes et beaucoup de professionnels de santé évidemment". "On a fini à une centaine en deux phases", raconte l’économiste au micro de Sud Radio. "La première phase", explique-t-il, "c’est qu’on a produit nous même un premier contenu, sous forme d’un livre il y a un an et demi. Puis nous avons fait des conférences de consensus".

"Là, c’est vrai que le covid nous a aidé car les gens ont pris l’habitude de faire des réunions zoom", explique Frédéric Bizard. "Autant c’est difficile de réunir les gens physiquement plusieurs fois, autant ça a été plutôt facile avec les zooms". "Nous avons donc fait une bonne douzaine de conférences de consensus. Il y avait des politiques, des professionnels de santé, des industriels, etc.", explique l’auteur de L'autonomie solidaire en santé : la seule réforme possible !. "Nous sommes arrivés à un contenu qui est cohérent et qui, on peut le dire, est la seule réforme du système de santé possible. Ce contenu répond aux enjeux, respecte la culture française et emmène tout le monde dans ce nouveau modèle", juge Frédéric Bizard. "A l’exception toujours de quelques extrêmes qui ne souhaitent que rien ne change".

 

"La France a réussi, mieux que tous les autres pays à médicaliser les territoires"

"Il faut comprendre le passé pour construire l’avenir", juge l’économiste spécialisé en santé. "Alors pourquoi est-ce que l’on a construit le meilleur système de santé au monde ?", demande-t-il. "Nous avons d’abord construit un outil, la sécurité sociale", explique Frédéric Bizard. "Elle a vraiment aidé à solidariser la population autour des principaux risques sociaux", explique-t-il. "Ce noyau solidaire est absolument indispensable", juge-t-il.

"Dans ce modèle, qui était le premier modèle généralisé de santé, c’est vrai pour tous les pays, il fallait médicaliser les territoires", explique Frédéric Bizard. "C’est-à-dire qu’il fallait arriver à ce que toute la population ait un accès de proximité pour les soins courants et de relative proximité pour les soins plus complexes avec des professionnels de santé de grande qualité". "La France a réussi, mieux que tous les autres pays, à réaliser cela", juge l’économiste. "C’est-à-dire qu' on a créé une excellence au sein d’hôpitaux d’excellence qui faisaient de la formation de grande qualité, de la recherche de grande qualité, de l’enseignement de grande qualité et des soins très complexes", explique-t-il. "Cela a formidablement bien fonctionné", juge Frédéric Bizard. "Nous sommes donc arrivés à être le pays à avoir le mieux réussi au monde cette médicalisation des territoires".

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

 

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !