Après les gilets jaunes, des commerçants sceptiques face aux mesures d'aide

Des panneaux indiquant les commerces à Cannes
JOEL SAGET / AFP

Face aux baisses d'activité, c’était une promesse du ministre de l’économie mi-mars: pas de faillite de commerçants à cause des manifestations de ces derniers mois. Pour y parvenir, Bruno Le Maire avançait six mesures: chômage partiel, autorisations d’ouvertures complémentaires le dimanche, indemnisations par les assurances, facilités en cas de difficultés financières, octroi ou maintien de crédits bancaires, ou encore étalement des échéances fiscales et sociales pour les commerçants en difficultés qui en font la demande. Des collectivités ont aussi décidé d’aider les commerçants, même si certains auraient espéré davantage.

Reportage à Bordeaux et Paris de Martin Juret

Entre 50 et 80 % de baisse de chiffre d’affaires le samedi dans le bar-tabac de Patrick près des Champs Elysées: il ne se sent pas du tout soutenu par les autorités pour l’aider dans les démarches d’étalement des charges.

"J'ai vu venir personne, on n'a pas été informés. Tout ce que je sais, c'est qu'on est censés prouver la perte de chiffre d'affaire. Il faudrait demander à la comptable de calculer tout ça. Autrement dit payer 2000 ou 3000 euros de comptabilité, pour récupérer 500 euros? On est résignés !"

Véronique gère un magasin de vêtements elle est en train de monter un dossier pour bénéficier d’un étalement de charges: une mesure bienvenue, même si elle espérait davantage. 

"Cela va me permettre de payer, mais ils ne nous enlèveront rien pour le reste. Ils auraient pu faire un geste, par exemple nous enlever la TVA..."

Aide précieuse pour chiffre d'affaire en souffrance

A Bordeaux, pour venir en aide aux commerçants, la région et la métropole ont mis plus de 2.500.000 euros sur la table: une aide indispensable pour Laurent qui gère une agence de voyage.

"Je peux espérer toucher entre 1000 et 6500 euros. Pour moi c'est extrêmement important, ça va contribuer à me permettre de résoudre mes problèmes de trésorerie".

Des fonds d’indemnisation similaires ont aussi été créé en Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Les rubriques Sudradio