À mi-chemin entre la Lune et Mars: Toulouse

La Cité de l'Espace à Toulouse, vous propose un voyage en immersion sur le sol martien. Cette année sera marquée par le 50e anniversaire des premiers pas de l'Homme sur la Lune, le 20 juillet 1959. Le but de l'exposition: se mettre dans la peau d'un astronaute vivant sur une base lunaire. De la science-fiction? Détrompez-vous: retourner sur la Lune est bien la prochaine aventure spatiale... En attendant d'aller sur Mars !

Reportage Sud Radio de Christine Bouillot

Thumbnail

50 ans après, la Lune est dans le viseur de toutes les agences spatiales: la Chine, l'Inde, la Russie, l'Europe, les Etats-Unis veulent y retourner pour mieux la comprendre, mais aussi pour préparer la future conquête de Mars.

Pas de cargo de ravitaillement lunaire (ni martien)

Pour imaginer le voyage lunaire, il faut renoncer à un certain nombre de repères, explique l'astronaute Jean-Jacques Favier. "Les astronautes vont vivre sur la Lune pendant des périodes longues, dans des conditions qui sont assez différentes de celles de la station spatiale, et encore plus de celles de la Terre. Il va falloir qu'ils arrivent à apprendre à vivre dans l'autonomie la plus complète possible: il n'y aura pas un cargo tous les lundis matin pour leur apporter l'eau, la nourriture, l'oxygène etc... Tout cela va leur servir à la phase suivante, le Graal pour les astronautes: aller vers Mars !"

 

Ciel noir et sentiment de légèreté

La Cité de l'Espace a donc décidé de mettre le visiteur dans la peau de l'astronaute qui vont s'installer bientôt sur la Lune: faible gravité, ciel toujours noir, odeur. "Si je la soulève, je vais me rendre compte que la pelle lunaire semble beaucoup plus légère" explique Aude Lesty, commissaire de l'exposition. Pourquoi? "Parce-que sur la Lune, on est au 6e de gravité. Six fois plus légers que sur la Terre, et c'est ce genre d'expérience vraiment très concrète qu'on veut faire ressentir au visiteur"

Retourner sur la Lune, un tremplin pour ensuite aller sur Mars: une exposition pour tout comprendre, à la Cité de l'Espace de Toulouse.