Qu'est-ce que le libertinage aujourd'hui ? La réponse de Brigitte Lahaie

Brigitte Lahaie
Toutes les réponses de Brigitte Lahaie à vos questions les plus (p)osées !

Le libertinage est de plus en plus à la mode mais le nombre de personnes le pratiquant n’a pas tellement augmenté. Si à l’origine être libertin était plutôt un état d’esprit, un moyen de s'affranchir des dogmes, aujourd'hui le libertinage englobe toute une catégorie de pratiques plus ou moins semblables et en tout cas toutes basées sur une sexualité de groupe. 

Le libertinage peut aller du simple mélangisme au triolisme en passant par l’échangisme ou encore le candaulisme. Ces différents modes regroupent néanmoins les mêmes fantasmes : de l’exhibitionnisme, du voyeurisme et de l’envie partager du sexe avec d’autres. 

Libertinage, les différentes pratiques

Dans le cas du mélangisme, pas question d’avoir des rapports avec d’autres partenaires. Le couple fait l’amour mais à côté d’autres personnes. L’échangisme consiste en effet à échanger son ou sa partenaire, le candaulisme à observer son partenaire faisant l’amour avec quelqu’un d’autre et le triolisme à introduire une autre personne dans la sexualité du couple. 

Le mélangisme est plutôt un fantasme d’exhibition et le candaulisme un fantasme de voyeurisme, même s’il y a d’autres ressorts plus complexes en ce qui concerne le candaulisme. 

Proposer un plan à trois, attention prudence

Le triolisme répond sans doute au fantasme du plus grand nombre. C’est souvent les hommes les hommes qui le proposent mais certaines femmes affirment ainsi leur bisexualité en proposant un trio. Mais attention car proposer un plan à trois à son partenaire c’est lui transmettre deux messages qui peuvent blesser :  le premier indique qu’il n’est pas l’unique, voire qu’il ne vous suffit pas sexuellement et l’autre message, que vous seriez prêt à faire l’amour avec un ou une autre. De là à vous imaginer capable d’infidélité, il n’y a qu’un pas… Normalement, l’amour inclut un sentiment d’exclusivité. 

Comment justifier dès lors votre fantasme tout en prétendant l’aimer ? Il vaut mieux être prudent dans la demande d’un trio. Tout comme il vaut mieux intégrer le fait qu’après être passé à l’acte rien ne sera plus comme avant. N’oubliez jamais qu’un fantasme est toujours moins important que la personne aimée. 

De toute façon, le trio a de multiples ressorts qu’il serait bon de préciser. Est-ce le désir d’introduire un homme ou une femme ? Est-ce pour soi (manière de faire l’amour avec quelqu’un de nouveau) ou pour son partenaire (fantasme de voyeur) ? 

Le trio peut se jouer avec un objet qui permettrait la double pénétration par exemple, fantasme souvent féminin. 

Quant à l’échangisme, il convient à certains couples qui sont de vrais libertins. C’est-à-dire qui savent séparer le plaisir sexuel du lien affectif, même s’il y a souvent entre les deux partenaires un sentiment de possession très fort. On ne peut échanger en effet que ce qui nous appartient. 

En tout cas le libertinage n’est ni un moyen de lutter contre l’infidélité, ni un moyen de réveiller une sexualité endormie et encore moins un moyen de réconcilier un couple en conflit. 

Brigitte Lahaie

Les rubriques Sudradio