Pourquoi les femmes ont-elle une moins bonne estime d’elles-mêmes que les hommes ? La réponse de Brigitte Lahaie

ll est bien sûr difficile de répondre de manière claire à cette question. Néanmoins même si chez certains hommes le côté fanfaron cache souvent aussi une fragilité de l’estime de soi, on constate en effet qu’il y a plus de femmes peu sûres d’elles. Alors comment l’expliquer ?

Brigitte Lahaie répond à toutes vos questions
Brigitte Lahaie répond à toutes vos questions

Nous nous estimons en quelque sorte de la manière dont nous avons senti que nos parents nous appréciaient. Mais nous sommes bien sûr dans la sensation et non dans une réalité objective. Néanmoins, des critiques répétitives de parents pourtant fiers de leur enfant risque d’en faire un adulte peu sûr de lui ou toujours en train de vouloir faire mieux. Et bien sûr, nos craintes et notre manque de confiance en nous sont des handicaps certains à notre bonheur.

Repenser l’éducation des filles

Quoiqu’on en dise, les filles ne sont toujours pas élevées de la même manière que les garçons. Or, les mères sont souvent plus dures avec leurs filles, plus exigeantes, comme si il y avait une sorte de fierté à avoir un fils. Dans toutes les civilisations, avoir un garçon est une bénédiction. Ainsi, la fille porte le poids des traditions et il faudra sans doute encore du temps pour que les choses changent vraiment, en supposant d’ailleurs qu’elles puissent changer !

On élève nos filles de telle sorte que les femmes qu’elles deviendront auront le sens du devoir, seront soumises et dépendantes, surtout de l’amour de l’homme. Peu de femmes ont finalement vraiment une autonomie et une capacité à faire des choix personnels. De nombreuses femmes attendent des compliments de la part de leur partenaire pour se sentir exister. Combien de femmes subissent des situations assez douloureuses, incapables de dire stop ? Or pour dire non, il faut être en bonne relation avec soi-même. Et cela s’inculque dès le plus jeune âge !

Mais on peut apprendre à se défaire de tout cela. Apprendre à se faire respecter ne se fait pas en un jour, cela demande un vrai travail sur soi. Trop de femmes restent dans une position de victime, cela évite certes les conflits ou de se remettre en question mais cela ne permet pas d’être soi. Alors il est de notre devoir à toutes et à tous d’armer nos petites filles pour qu’elles deviennent des femmes plus assurées !

Brigitte Lahaie