single.php

La quête de l’orgasme, les conseils de Brigitte Lahaie

La journée mondiale de l'orgasme correspond au solstice d'hiver, le 21 ou le 22 décembre. C'est l'occasion de revenir sur sa quête...

La quête de l’orgasme, les conseils de Brigitte Lahaie
Tous les conseils de Brigitte Lahaie sont sur Sud Radio

Pourquoi la journée mondiale de l'orgasme tombe le 21 ou le 22 décembre ? Tout simplement parce que c’est à cette époque de l’année que les nuits sont les plus longues, c'est le fameux solstice d'hiver. Et symboliquement la nuit est plus propice à la sexualité que le jour !

Mais pas de panique si vous ne vous sentez pas d'humeur pour une nuit de folie. L'hiver on hiberne aussi un peu. Et le soir nos sens aspirent plus à se reposer qu’à s’exciter et malheureusement, bien souvent, il y a plutôt une panne des sens qu’une réjouissance. Rien ne vaut une bonne sieste ou le fameux 5 à 7 pour explorer nos orgasmes.

C’est quoi ce fameux orgasme ?

Notre société est de plus en plus dans cette quête de l’orgasme.  Il s’agit du point culminant du plaisir. La jouissance augmente tant et si bien qu’il est nécessaire pour la sauvegarde de notre organisme que tout explose afin de permette au corps une détente. Cela explique pourquoi pour certaines personnes, au moment de l’orgasme qui survient alors quelques millièmes de secondes trop tard, ont des réactions incongrues. Comme des éternuements, des crises de panique, des sensations d’évanouissement, des secousses nerveuses incontrôlables, etc. Rien de très alarmant mais cela prouve bien qu’il faut se laisser aller à cet orgasme sans essayer de garder l’excitation au point culminant plus longtemps que notre corps ne le permet.

Orgasme ou jouissance ?

L’orgasme est une détente nécessaire, une décharge, mot que comprendront bien les hommes. Même si éjaculation n’est pas systématiquement synonyme d’orgasme d'ailleurs. Les hommes connaissent des orgasmes à blanc, sans émission de semence. Comme ils peuvent éjaculer sans sensation de jouissance réelle. Tout dépend de l’intensité de leur plaisir.

Les femmes, plus encore que les hommes, connaissent des intensités d’orgasmes différentes. De celui qui fait presque évanouir à celui qui fait plouf, autant dire que la diversité est vaste. D’ailleurs certaines femmes parviennent à obtenir des orgasmes multiples car justement le premier reste presqu’en suspens ce qui permet au corps de continuer sur des vagues de jouissance.

Jouissance, justement voilà la quête intéressante. L’orgasme ne doit pas être le but à tout prix. Qu’importe l’arrivée, ce qui compte c’est le chemin. Ce chemin s’appelle plaisir, volupté, sensualité, amour et jouissance. Quand vous faites l’amour, laissez vos sens s’exprimer, cherchez l’harmonie des corps, laissez-vous envahir par le plaisir et savourez ces moments. Je pense notamment à la masturbation qui ne devrait jamais être mécanique mais une recherche de jouissance progressive. Si vous prenez ce chemin, vous connaîtrez de bien meilleurs orgasmes.

Brigitte Lahaie

A lire aussi : Atteindre l’orgasme grâce à la respiration, les conseils de Brigitte Lahaie

Et retrouvez Brigitte Lahaie sur la page Facebook de l'émission !

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
16H
15H
14H
11H
09H
07H
Revenir
au direct

À Suivre
/