Comment mieux communiquer sexuellement ? La réponse de Brigitte Lahaie

Communiquer sexuellement peut représenter une difficulté. Mais travailler dessus est important pour vivre une sexualité harmonieuse.

Comment mieux communiquer sexuellement
Tous les conseils de Brigitte Lahaie sont sur Sud Radio

La communication fait partie des éléments importants dans un couple mais elle n’est pas toujours bien menée d’autant plus lorsqu’il s’agit de la sexualité. Savoir communiquer sexuellement est essentiel car une parole peut parfois faire plus de mal que de bien. Pourtant sans dialogue, le problème risque fort de s’aggraver.

Prenons l’exemple d’un conjoint qui éjacule trop vite, si sa partenaire se plaint et le critique, il risque de se sentir diminué voire humilié et cela ne l’encouragera pas à aller consulter un sexologue. Lorsque l’on évoque des rapports sexuels peu satisfaisants, le discours est vite mal interprété.

Communiquer sexuellement : les gestes qui aident

Dans un premier temps, j’encourage plutôt les amants à parler avec leur corps durant l’acte plutôt que de faire un débrief après un rapport sexuel qui n’aurait pas été agréable. Les peaux, les yeux, la bouche, les organes génitaux et bien sûr les mains communiquent énormément lors de la rencontre charnelle. Mais d’abord, murmurez-vous des mots simples comme : « Oui, encore » ou « c’est bon » mais aussi un gentil « non pas comme ça » tout en guidant avec les mains ou même la bouche. Il est tout à fait possible de guider lors des rapports buccaux génitaux pour indiquer l’endroit précis d’une caresse, d’aider lors de la pénétration si celle-ci est maladroite. Si vous voulez ralentir ou accélérer le coït, il suffit par exemple d’agir sur les fesses du partenaire. Ces aides manuelles sont généralement bien vécues voire ressenties comme un encourageant.

Quand les mots sont nécessaires… Mes conseils pour ne pas vexer l’autre

Il n’est pas question de laisser s’installer une sexualité qui ne convient pas, il est nécessaire de la faire évoluer. En respectant cette règle, la sexualité du couple a toutes les chances de s’améliorer. Un petit mot agréable dès qu’il y a la moindre amélioration est le gage d’une évolution positive.

Néanmoins, si rien ne bouge et si les échanges sexuels sont de moins en moins satisfaisants, voire douloureux, alors il sera utile de se parler réellement.

De préférence à un moment éloigné du dernier rapport. Dans le calme et surtout avec une extrême délicatesse. Car entendre l’autre, d’autant plus si nous l’aimons beaucoup, nous signaler que nous ne sommes pas l’amant.e parfait.e sera toujours terriblement blessant. Il est important de ne pas mettre l’autre en cause directement mais évoquer plutôt un désir d’autre chose. Je conseille en amont de formuler clairement à voix haute ce qu’on aura l’intention de dire afin de bien préciser sa pensée. Parfois même le commentaire pourra se faire par écrit. Le but quoi qu’il en soit est d’éviter toute critique directe.

On ne dit pas :

« Tu ne tiens pas assez longtemps » ou « tu éjacules trop vite »

On dit :

« J’aimerais que notre rapport dure plus longtemps » et « si on changeait de position ? »

En effet émettre une proposition est toujours un moyen de nuancer la plainte.

Enfin, si la conversation aboutit à des conflits ou tourne en rond, alors il est utile d’aller consulter un sexothérapeute. Car un symptôme sexuel qui s’installe abîme le sentiment amoureux. Sachez qu’une seule consultation chez un spécialiste peut suffire à régler une difficulté sexuelle.

Brigitte Lahaie

A lire aussi : Comprendre sa frustration et la dépasser, les conseils de Brigitte Lahaie

Et retrouvez Brigitte Lahaie sur la page Facebook de l'émission !