single.php

Nicolas Dupont-Aignan : "Les intercommunalités, c'est toujours plus d’argent dépensé"

Par Jean Baptiste Giraud

Nicolas Dupont-Aignan, député de l'Essonne et président de Debout la France, ancien maire de Yerres, était l'invité d’André Bercoff sur Sud Radio le jeudi 23 novembre 2023 dans "Bercoff dans tous ses états".

Nicolas Dupont-Aignan
Nicolas Dupont-Aignan, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Nicolas Dupont-Aignan dénonce le transfert de compétences des maires aux communautés de communes.

 

Nicolas Dupont-Aignan : "Pourquoi cette idée folle de vouloir tout regrouper ?"

"Aujourd’hui, les maires ont perdu 80% de leurs pouvoirs au profit des intercommunalités dont ils font partie. Quand vous êtes maire d’une commune de 1.200, 2.000 ou 3.000 habitants et que vous faites partie d’une intercommunalité qui regroupe 80 communes et qui s’étend sur 35 km, vous n’avez plus voix au chapitre. Il y a une sorte d’oligarchie et de bureaucratie. Des maires me disent : 'on va faire 60 km un soir pour participer à un conseil de la communauté de communes, qui a tout décidé à l’avance'. Selon moi, cela doit être uniquement concernant les grands équipements. Il y a par exemple tout le projet de l’eau potable qui va être transféré aux intercommunalités. C’est une folie. C’est une source de dépenses supplémentaires. C’est toujours plus d’argent dépensé et toujours plus de bureaucratie pour toujours moins d’efficacité.

 


Et derrière cela, il y a la remise en cause de la démocratie. Il faut savoir que ceux qui nous imposent ce modèle le calquent sur l’Union européenne. Parce que dans les autres pays d’Europe, nous avons des territoires beaucoup plus denses. La France est un pays beaucoup plus vaste, avec moins d’habitants, très étendu, avec 36.000 communes qui sont les cellules de base de la démocratie et qui évitent d’avoir une distance trop importante du pouvoir. Quand vous êtes aux Pays-Bas, en Allemagne, en Belgique, même en Angleterre… le territoire est beaucoup plus restreint. Donc, c’est normal qu’il y ait une concentration plus dense des collectivités. Pourquoi cette idée folle de vouloir tout regrouper ? Comment voulez-vous qu’une petite commune survive si on lui ferme sa trésorerie, si on lui ferme son hôpital, sa maternité… ?", s’est exclamé Nicolas Dupont-Aignan.

"5 millions de passoires thermiques vont être interdites à la location, c’est une folie !"

Nicolas Dupont-Aignan dénonce aussi la politique anti-pavillons et l’interdiction de location de passoires thermiques. "Cette politique s’est accentuée avec François Hollande. Et puis, il y a eu Emmanuelle Wargon, qui a dit qu’il faut que les Français vivent dans des immeubles. Elle qui vit dans une belle maison du Val-de-Marne. Heureusement que les électeurs l’ont battue, l’ont virée.

Un maire me dit : 'j’ai une ferme abandonnée, je n’ai pas le droit de la transformer en logement. Parce que ce ne serait pas en continuité, donc on va la laisser à l’abandon'. Il y a un corset : la loi zéro artificialisation, la loi Climat et résilience. Elle stipule que d’ici 2030, il faut réduire de moitié l’artificialisation. Regardez les grandes villes comme Toulouse ou Montpellier : elles continuent à bétonner, à consommer l’espace. Qui va-t-on sacrifier ? Les villes moyennes, les villages de France qui ne pourront plus construire.

Autre dimension : pourquoi les gens veulent-ils vivre dans des villages ? Parce que c’est moins cher. Ajoutez à cela les 5 millions de passoires thermiques qui vont être interdites à la location, c’est une folie ! Et puis, rappelons-nous les chiffres du troisième trimestre 2023 : 17.000 constructions de logements contre 40.000 d’habitude. Comment un pays qui ne construit pas assez, qui interdit de construire là où les gens veulent habiter peut se priver de 5 millions de logements ? Ce sont des malades qui nous gouvernent, il faut annuler cette disposition. Ensuite, il faut inciter à faire des rénovations énergétiques en fonction des moyens des gens, petit à petit. Et ça se fera naturellement", a déclaré Nicolas Dupont-Aignan.

 

Retrouvez “Le face à face” d'André Bercoff chaque jour à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
23H
22H
21H
20H
19H
18H
16H
15H
14H
11H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/