single.php

Michel Onfray : "L’égalité nourrit une société du ressentiment et de l’envie"

Décrypter notre société. Pour en parler, Michel Onfray était l’invité d’André Bercoff sur Sud Radio, jeudi 20 juin, pour son livre La foudre gouverne le monde, publié aux éditions Albin Michel.

Michel Onfray, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.
Michel Onfray, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Les émotions, les humeurs, parfois l’hystérisation, donnent aujourd’hui le la. Comment tenir bon dans ces périodes troublées ? Notre civilisation est-elle perdue ? Réponse avec Michel Onfray.

Michel Onfray : "Aujourd’hui, l’homme ne s’empêche plus"

"Une civilisation ne s’effondre pas en deux jours. Nous avons rationalisé, nous avons laïcisé, toute transcendance. On n'a plus de boussole, et tout est possible. Nous avons un chef d’État qui est un enfant. Il dit quelque chose, il fait le contraire. Nous avons une droite qui nous dit qu’elle ne s’associera pas, et nous avons une droite qui nous dit qu’elle va s’associer. On a des communistes qui nous disent qu’ils ne sont pas islamo-gauchistes et qui ensuite disent vive l’islamo-gauchisme de Mélenchon. Même chose avec les socialistes. Nous sommes dans un temps de nihilisme", explique Michel Onfray sur Sud Radio.

"On ne peut pas laisser un inconscient tout faire. Il faut qu’il y ait un surmoi qui puisse faire pression et contenir. Depuis des années, le surmoi disparaît. L’école, la religion, la famille, tous les lieux où l’on disait non ont disparu. L’homme est resté le même. À une époque, il s’empêchait. Et aujourd’hui, il ne s’empêche plus", ajoute le philosophe. Précisant selon lui que "la cause est perdue mais il faut se battre pour elle. C’est le romantisme de se dire : ça ne passera pas par moi".

Comment l’égalité a dévoyé les valeurs

Pour Michel Onfray, "les valeurs ont été dévoyées. Nous avons voulu instaurer une égalité devant la loi, devant le droit. Cette égalité qui est une magnifique idée, on l’a transformé en une mauvaise idée : la religion d’égalité. Où l’on dit qu’il ne faut pas qu’il y ait des grands, des petits, des intelligents, des gens modestes. On vit dans une société du ressentiment et de l’envie, et au nom de l’égalité, on passe tout".

"Tant que la gauche sera sur ce terrain-là, elle ne refera pas les valeurs qu’elle aurait dû remettre en place. Aujourd’hui, le peuple est parti chez Le Pen, ou dans l’abstention. Aux prochaines élections, nous allons voir à quoi ressemble cette abstention. Les gens comprennent qu’il y a quelque chose à aller chercher. Il y a des intentions de vote à 60%. Et cela pourrait bien pousser quelques abstentionnistes à se faire entendre", conclut Michel Onfray.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff du lundi au jeudi  à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.
Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
00H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/