single.php

Moins de vaches pour lutter contre le réchauffement climatique ? Oui, pour la Cour des comptes

Par Maxime Trouleau

Selon un rapport de la Cour des comptes, la France va devoir réduire sa production de bovins pour lutter contre les rejets de GES (Gaz à effet de serre).

Faut-il réduire le nombre de vaches en France pour lutter contre la hausse globale des températures ? C'est en tout cas ce que préconise  la Cour des comptes dans un nouveau rapport pour diminuer le nombre de gaz à effet de serre. Un rapport publié ce lundi, le jour où Élisabeth Borne a dévoilé un plan d'action pour baisser nos émission de Co2.

La France championne d'Europe de la viande bovine

Si un nombre important de secteurs vont devoir participer à l'effort, la Cour des comptes préconise donc de faire baisser le cheptel français de bovins qui atteint cette année 17 millions de bêtes... soit 11,8% des émissions de Co2 du pays.

Si la Cour n'oublie pas de souligner que l'élevage, l'abattage et la commercialisation de la viande permet la "valorisation de terres non arables, au maintien des paysages ruraux qui contribuent à l’attractivité de notre territoire, au maintien d’une activité économique dans la France rurale et contribution à une agriculture durable au travers des cycles des matières", elle explique que tout cela ne compense pas la production trop importante de méthane dans l'air.

La France, premier producteur européen de viande bovine, doit donc faire mieux. Ainsi, "le respect des engagements de la France en matière de réduction des émissions de méthane appelle nécessairement une réduction importante du cheptel" explique la Cour des comptes.

"Mieux accompagner les éleveurs les plus en difficulté"

En réponse, le ministère de l'Agriculture a communiqué son ambition de réduire son nombre de bovins à 15 millions en 2035 puis 13,5 millions en 2050. Si une baisse du nombre de ces ruminants est à noter ces dernières années, elle ne se fait pas assez rapidement et pas assez étroitement avec les éleveurs... qui pourrait pâtir de cette politique.

Ainsi, la Cour demande au gouvernement de "mieux accompagner les éleveurs les plus en difficulté" pour qu'ils puissent "se réorienter vers d'autres systèmes de production ou changer d'orientation professionnelle".

L'info en continu
12H
11H
10H
09H
07H
05H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/