single.php

Emmanuel Macron et son gouvernement à la reconquête des classes moyennes

En crise de popularité depuis ces derniers mois, Emmanuel Macron et son gouvernement multiplient les annonces pour les classes moyennes. Au programme une réforme du RSA, des impôts encore plus consultatifs ou encore une lutte accentuée contre la fraude fiscale et sociale.

French President Emmanuel Macron looks on after visiting the Eric Tabarly high school in Les Sables-d'Olonne, western France, on September 13, 2022. (Photo by Ludovic MARIN / POOL / AFP)

En crise de popularité depuis ces derniers mois, Emmanuel Macron et son gouvernement multiplient les annonces pour les classes moyennes. Au programme une réforme du RSA, des impôts encore plus consultatifs ou encore une lutte accentuée contre la fraude fiscale et sociale.

 

"Pour les classes moyennes, le vrai sujet est celui du décrochage ou du déclassement. La France à qui on dit: “C’est pas possible”. C'est en ces termes qu'Emmanuel Macron s'est exprimé aux lecteurs du Parisien. Concernant le RSA, "nous redoublerons d'efforts pour ramener vers le travail le plus de bénéficiaires du revenu de solidarité active en les accompagnant mieux". L'une des pistes évoquées pourraient être le conditionnement du RSA à 15-20h d'activités par semaine. Activité n'étant pas forcément synonyme de travail et pouvant être des formations ou des heures pour le permis de conduire.  La Première ministre Élisabeth Borne s'est elle engagé pour une meilleure loi sur le partage des valeurs. Cette loi pourrait se traduire par de meilleurs dispositifs d'intéressement, de participation et de primes de partages pour les entreprises de plus de 11 employés.

La fraude fiscale dans le collimateur

Concernant la fraude fiscale, le président évoquait des "mesures fortes" pour lutter contre cette dernière lors de sa dernière allocution au 13 heures de TF1. Estimée à un milliard d'euros chaque année, Bruno Le Maire s'était exprimé la semaine dernière sur BFMTV en pointant du doigt ceux qui envoyaient leurs aides sociales en "direction du Maghreb". D'ici à 2024, le gouvernement souhaite relever le seuil de six à neuf mois de résidence en France pour bénéficier d'aides sociales.

Le "Plan Marshall" des classes moyennes

Une volonté affirmée de la part du gouvernement lorsqu'on voit l'interview de Gabriel Attal donnée à Ouest-France. Le ministre des Comptes Publics y a notamment annoncé le fait qu'une "clause d’impact classe moyenne" allait être créée en 2024 afin d'ajuster les budgets de l'année prochaine. Une mesure phare de son "plan Marshall pour les classes moyennes". Gabriel Attal a insisté sur le fait que « L’enjeu n’est pas seulement de dépenser moins, mais de dépenser mieux ». C'est pour cela que le gouvernement lance aujourd'hui son opération "En avoir pour ses impôts". L'objectif est de permettre aux Français de suivre à "l'euro près" ce à quoi vont servir exactement leurs impôts. Une manière pour le gouvernement de regagner la confiance des Français perdue ces derniers mois. Avec un récent sondage IFOP pointant à 26% de popularité pour Emmanuel Macron, il est urgent pour l’exécutif de regagner la confiance des Français

Objectif classes moyennes contre le RN

Même si Emmanuel Macron n'est pas dans une optique de réélection pour un futur mandat, le Président a annoncé lors de son entretien au Parisien sa volonté de lutter contre le RN et l'arrivée au pouvoir de Marine Le Pen si le gouvernement "n'atteint pas ses objectifs". Avec une campagne présidentielle en 2022 largement basée sur le pouvoir d'achat et le niveau de vie des Français, le gouvernement veut réagir et se repositionner dans une opinion qui lui est largement défavorable.

Cliquez ici pour découvrir sondage du 11 juillet 2023 : Macron perd 1 point de popularité loin derrière Edouard Philippe et... Bruno Le Maire

L'info en continu
16H
15H
12H
11H
10H
09H
08H
23H
22H
Revenir
au direct

À Suivre
/