single.php

David Gérard, sélectionneur de la Roumanie, "étonné" par le XV de France

Par Clément Combes

En quête d'adversaires pour sa sélection, le sélectionneur de la Roumanie David Gérard avait volontiers accepté l'invitation du XV de France à l'entraînement dirigé de samedi dernier. À Marcoussis, l'entraîneur français a été surpris du jeu proposé par les hommes de Fabien Galthié.

david gérard, sélectionneur, Roumanie, xv de france, équipe de france, france, galthié, tournée argentine, tournée xv de france, rugby,
David Gérard, sélectionneur de la Roumanie, lors d'un entraînement à Bucarest, le 9 février 2024. (Photo by Daniel MIHAILESCU / AFP)

Presque neuf ans qu'elles ne s'étaient pas croisées. Les sélections françaises et roumaines se sont retrouvées lors d'une opposition dirigée samedi à Marcoussis. L'occasion pour les Bleus de se tester avant de s'envoler pour la tournée en Argentine (6-13 juillet), et pour les joueurs de David Gérard de se confronter à une des toutes meilleures nations de la planète.

L'entraîneur français, passé par Lyon ou encore la sélection portugaise en tant qu'adjoint, est cette fois-ci numéro 1. Il a apprécié l'expérience du weekend : "Ça s'est très bien passé. La Roumanie a été très bien accueillie par les Français. Le staff de l'équipe de France a été génial. C'était vraiment une belle journée pour tout le monde".

Focalisé sur son groupe, David Gérard a tout de même pu observer les premiers pas de nombreux néophytes en équipe de France. L'entraînement d'une heure et demie a rappelé au toulonnais de naissance le fossé qui sépare les deux nations. "Les Français étaient 34, on était 25. Ils faisaient de nombreuses rotations pour donner du temps de jeu à tout le monde. Pour nous c'est vrai que c'était dur physiquement. Ils étaient bien supérieurs à nous. On s'est accroché. Après on ne va pas se mentir, c'était 34 joueurs de Top 14 qu'il y avait côté français. Donc la qualité est là. Je les ai vu essayer des choses. Ils se sont servis de ce match comme d'un laboratoire. C'était très intéressant".

Vers une révolution stratégique ?

Peu importe si "à peine la moitié des joueurs roumains sont professionnels", les Bleus devaient surtout montrer à leur sélectionneur qu'ils ne voulaient pas rester sur le tarmac. Le plus impressionnant dans cet entraînement aux allures de test-match ? Le style de jeu développé. "Assez étonné sur la philosophie. Parce qu'ils ont envoyé énormément de jeu. Énormément, énormément de jeu. Les profils allaient avec : des jeunes joueurs, un paquets d'avants très mobile et une qualité de vitesse et de continuité du jeu assez impressionnante. Bien au-dessus de ce qu'on a pu voir ces derniers temps" explique David Gérard.

Y'aurait-il chez le staff tricolore le désir de se tourner vers un jeu plus offensif ? Après un Tournoi des Six Nations décevant sur ce plan, l'entraîneur des trois-quarts Patrick Arlettaz a eu trois mois de plus pour plancher sur de nouveaux systèmes. Les deux tests en Argentine et l'affrontement face à l'Uruguay donneront plus d'informations sur la mutation du style de jeu français.

Il y a tout de même une tendance confirmée par David Gérard : certains jeunes ont pris l'ascendant. "Mickaël Guillard a été très bon, à l'image de sa saison. Le petit Nouchi aussi, Gailleton. En fait les jeunes garçons en forme de cette saison ont été dominants. Pas forcément de surprise sur ceux qui ont fait un bon entraînement". Tous les trois du voyage en Argentine, ils auront l'occasion d'imiter leurs aînés Jelonch, Danty ou Jaminet, qui avaient profité de la tournée en Australie en 2021 pour devenir des incontournables du XV de France.

Retrouvez Au Coeur de la Mêlée Le Mag sur YouTube :

L'info en continu
12H
11H
09H
08H
07H
02H
22H
21H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/