Coupe du monde : cruelle désillusion pour les supporteurs belges

Supporteurs belges déçus à Bruxelles, après l'élimination de la Belgique face à la France en 1/2 finale du Mondial © Aris Oikonomou / AFP
Supporteurs belges déçus à Bruxelles, après l'élimination de la Belgique face à la France en 1/2 finale du Mondial © Aris Oikonomou / AFP

Les supporteurs belge accusaient le coup mardi soir après l'élimination de leur équipe en demi-finale. Reportage dans la commune frontalière de Gognies-Chaussée (Nord), où la déception était palpable.

Les supporteurs des Diables rouges ont connu "l'enfer" hier, après l'élimination de leurs protégés face à la France, en demi-finale de la Coupe du monde. Dans le village frontalier de Gognies-Chaussée (Nord), qui possède une partie belge et une partie française, la désillusion était peut-être encore plus forte qu'ailleurs. Reportage.

"On est tombés sur plus fort que nous"

Il y ont cru jusqu'au bout, en vain ! Les supporteurs belges de Gognies-Chaussée (Nord) ne cachaient pas leur déception au coup de sifflet final et la présence à leurs côtés de leur bourreau d'un soir n'aura fait qu'amplifier la tristesse. Si près mais en même temps si loin, les fans du plat-pays avaient l'impression d'être passés à côté de quelque chose de grand. Un contraste forcément saisissant alors qu'à deux pas, les supporteurs français célébraient, eux, la qualification des Bleus.

Au milieu de cette foule partagée entre joie et tristesse, Nadia, supportrice belge de 8 ans venue assister au match avec des amis et ses parents, nous a confié sa tristesse. "C'était un peu triste parce que j'aurais voulu que la Belgique gagne. On était au taquet avec mes amis mais on a perdu, c'était un beau match", a-t-elle regretté. Se tenant à ses côtés, sa mère, déçue elle aussi, nous a fait part de son appréhension à l'idée de retourner travailler avec ses collègues... français. "C'est triste parce que comme j'ai la moitié de mon personnel qui est français, j'ai peur de me faire charrier, donc ça va être dur", nous a-t-elle ainsi expliqué, dans un demi-sourire.

Non loin de là, Gilles, supporteur passionné, est tombé de haut. Il croyait fort en cette génération dorée, emmenée notamment par les De Bruyne, Hazard et autres Lukaku. "Avec la génération que l'on a, on espérait enfin pouvoir décrocher un titre mais on est tombés sur plus fort que nous, tout simplement", a-t-il reconnu beau joueur.

Cette soirée aura donc été une cruelle désillusion, d'autant que les Belges n'avaient plus connu les joies du dernier carré d'un mondial depuis 32 ans. À l'époque, les Diables s'étaient inclinés en demi-finale face au futur vainqueur argentin, avant de perdre le match pour la 3e place contre les... Français, déjà.

Un reportage de Maximilien Carlier

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio