single.php

Foot/Brésil: Palmeiras saisit la justice sportive contre Textor

Le club brésilien de Palmeiras a saisi mardi la justice sportive après avoir été ciblé par de nouvelles accusations du magnat américain John Textor, propriétaire notamment de Botafogo et de l'Olympique Lyonnais, qui a estimé que le dernier championnat du Brésil avait été entaché de corruption.

SEBASTIEN BOZON - AFP

Le club brésilien de Palmeiras a saisi mardi la justice sportive après avoir été ciblé par de nouvelles accusations du magnat américain John Textor, propriétaire notamment de Botafogo et de l'Olympique Lyonnais, qui a estimé que le dernier championnat du Brésil avait été entaché de corruption.

Le double champion brésilien en titre a indiqué dans un communiqué avoir demandé au Tribunal supérieur de justice sportive (STJD) de faire en sorte que M. Textor "s'abstienne de faire tout type de mention ou référence au Palmeiras dans les médias, sous peine d'amende ou de suspension".

La saison dernière, Botafogo a vécu une débâcle historique: leader du championnat national durant 31 journées sur 38, le club de Rio de Janeiro a compté jusqu'à 13 points d'avance, mais a terminé seulement cinquième et laissé Palmeiras remporter le titre pour la deuxième année de suite.

Mais John Textor, qui a racheté le club en mars 2022, a affirmé à plusieurs reprises que la compétition était truquée.

Il est revenu à la charge lundi: dans un entretien à une chaîne YouTube, puis dans un communiqué publié sur son site, il a assuré disposer de "preuves solides" que Palmeiras "a bénéficié du truquage de matches durant au moins deux saisons".

Le dirigeant, qui possède également le club anglais de Crystal Palace et la formation belge RWD Molenbeek, a dit disposer de preuves "confirmées à 100% par des experts et par l'intelligence artificielle" et tirées de l'analyse de deux victoires du double champion brésilien, face à Fortaleza (4-0 en novembre 2022) et au Sao Paulo FC (5-0 en octobre 2023).

Il cite des "écarts anormaux" de comportement de certains joueurs de ces deux équipes, qui auraient selon lui volontairement levé le pied pour permettre à Palmeiras de gagner ces deux rencontres.

Le club de Fortaleza et le Sao Paulo FC ont tous deux rejeté ces accusations, exigeant que M. Textor présente les preuves avancées et annonçant qu'ils prendraient des mesures judiciaires.

En novembre, l'homme d'affaires américain avait été suspendu un mois par le STJD après avoir accusé la Confédération brésilienne de football de corruption après la défaite 4-3 de Botafogo face à Palmeiras.

Le président de la CBF, Ednaldo Rodrigues, avait par ailleurs porté plainte pour diffamation.

Le football brésilien a été frappé l'an dernier par un vaste scandale de matches truqués, y compris en première division, pour garantir de juteux profits sur des sites de paris.

Plusieurs joueurs soupçonnés d'avoir été corrompus ont été suspendus et une commission d'enquête parlementaire instaurée à l'initiative de l'ex-attaquant de légende Romario, aujourd'hui sénateur, doit se pencher sur cette affaire d'ici la fin du mois.

AFP / Sao Paulo (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
09H
08H
07H
05H
00H
23H
21H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/