single.php

Mort de Nahel: les acteurs du drame réunis pour une reconstitution

Une reconstitution de la scène de la mort de Nahel, adolescent de 17 ans tué par un tir de policier le 27 juin 2023 à Nanterre et dont le décès avait entraîné des émeutes d'une ampleur exceptionnelle, se déroule dimanche en présence des principaux protagonistes du dossier.

Zakaria ABDELKAFI - AFP/Archives

Une reconstitution de la scène de la mort de Nahel, adolescent de 17 ans tué par un tir de policier le 27 juin 2023 à Nanterre et dont le décès avait entraîné des émeutes d'une ampleur exceptionnelle, se déroule dimanche en présence des principaux protagonistes du dossier.

Les forces de l'ordre ont complètement verrouillé la place Nelson Mandela, où ont été acheminés des véhicules utilisés pour la reconstitution des faits, avec notamment une voiture jaune ressemblant à celle que Nahel conduisait le jour de sa mort, a constaté un journaliste de l'AFP.

En présence de leurs avocats, le policier auteur du tir, son collègue présent ce jour-là et plusieurs témoins seront confrontés à leurs déclarations, notamment pour établir si le brigadier Florian M., mis en examen pour homicide volontaire, était en danger de mort.

"Pour la première fois, toutes les parties seront confrontées à leur déposition sur la scène du crime, c'est un moment fort", avait souligné auprès de l'AFP Me Nabil Boudi, le conseil de la mère de Nahel.

Non loin de ce carrefour plutôt passant de Nanterre, ville des Hauts-de-Seine à l'ouest de Paris, certains bâtiments portent encore les marques des nuits d'émeutes qui avaient suivi la mort du jeune homme.

Des messages et des fleurs laissés en hommage à Nahel, 17 ans tué le 27 juin 2023 par un tir de police, à Nanterre

Des messages et des fleurs laissés en hommage à Nahel, 17 ans tué le 27 juin 2023 par un tir de police, à Nanterre

Zakaria ABDELKAFI - AFP/Archives

Ecoles, tribunaux et autres bâtiments publics attaqués, magasins pillés... Des dégâts estimés à un milliard d'euros ont été enregistrés à travers le pays, selon un rapport du Sénat.

Selon des éléments de l'enquête, après une course-poursuite, le véhicule conduit par Nahel avait été arrêté par la circulation. Une première version policière, selon laquelle l'adolescent aurait foncé sur le motard, a rapidement été infirmée par une vidéo de la scène diffusée sur les réseaux sociaux.

On y voit les deux policiers sur le côté du véhicule, braquant le conducteur de leurs armes. L'un d'eux lui tire dessus alors que le véhicule redémarre. La voiture s'était ensuite encastrée dans un bloc de béton, quelques dizaines de mètres plus loin.

Des gendarmes sécurisent le 5 mai 2024 à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, l'accès au lieu de la reconstitution de la scène de la mort de Nahel

Des gendarmes sécurisent le 5 mai 2024 à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, l'accès au lieu de la reconstitution de la scène de la mort de Nahel

Geoffroy VAN DER HASSELT - AFP

Les policiers présents ont maintenu qu'ils étaient en danger de mort car coincés entre la voiture et un mur.

Florian M., motard de la police âgé de 38 ans au moment des faits, a été placé en détention provisoire pendant cinq mois. Il a été libéré et placé sous contrôle judiciaire en novembre après plusieurs demandes de son conseil.

Après la remise en liberté du policier, Mounia, la mère de Nahel qui l'élevait seule, avait appelé à un rassemblement auquel plusieurs centaines de personnes s'étaient rendues dans le calme.

"Un policier tue un enfant, arabe ou noir, devient millionnaire et sort de prison, retrouve sa famille tranquillement pour les fêtes", avait-elle déploré dans une vidéo, en référence à la cagnotte qui a récolté plus de 1,6 million d'euros en soutien à la famille du policier.

AFP / Nanterre (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
16H
15H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/