single.php

F1: l'indéboulonnable Verstappen partira en pole position du GP de Chine

Journée parfaite pour l'indétrônable Mad Max. Le leader du championnat du monde de Formule 1 Max Verstappen (Red Bull) a signé la pole position du Grand Prix de Chine samedi, quelques heures après avoir remporté la course sprint sur le tracé de Shanghai.

GREG BAKER - AFP

Journée parfaite pour l'indétrônable Mad Max. Le leader du championnat du monde de Formule 1 Max Verstappen (Red Bull) a signé la pole position du Grand Prix de Chine samedi, quelques heures après avoir remporté la course sprint sur le tracé de Shanghai.

Le Néerlandais partira pour la cinquième fois de la saison en autant de rendez-vous en tête d'un GP et offre à Red Bull sa 100e pole en F1 –- la première ayant été décrochée ici-même en 2009 par le futur quadruple champion allemand Sebastian Vettel --.

"Il s'agit là d'un accomplissement incroyable pour toute l'équipe (...), c'est fantastique", a réagi le triple champion du monde en titre, qui vise désormais une quatrième victoire en GP cette année.

Devant des tribunes garnies pour le retour de l'épreuve chinoise après cinq ans d'absence en raison de la pandémie de Covid-19, Verstappen a devancé samedi son coéquipier mexicain Sergio Pérez et le vétéran espagnol de 42 ans Fernando Alonso (Aston Martin).

"Nous sommes peut-être encore la quatrième ou la cinquième équipe la plus rapide du plateau, mais le résultat d'aujourd'hui montre que nous nous battons toujours pour faire mieux", a déclaré "Nando". Il signe en Chine sa meilleure qualification depuis juin 2023 (au Canada).

- Frayeur pour Sainz -

Le Britannique Lando Norris accompagnera dimanche Alonso en deuxième ligne. Il sera suivi de son coéquipier australien chez McLaren Oscar Piastri et du Monégasque Charles Leclerc (Ferrari), sixième.

L'autre Ferrari, celle de Carlos Sainz, partira septième. L'Espagnol s'est fait une belle frayeur en venant percuter un mur à haute vitesse lors de la Q2, la deuxième partie des qualifications, endommageant l'avant de sa Ferrari.

Il a toutefois profité de l'interruption de la séance nécessaire pour nettoyer la piste, afin de changer le museau de sa SF-24 et s’assurer de pouvoir disputer une place dans le Top 10, synonyme de passage en Q3 où s’est disputée la pole position.

La Red Bull pilotée par le Mexicain Sergio Pérez pendant les qualifications du GP de Chine de F1 le 20 avril 2024 à Shanghai

La Red Bull pilotée par le Mexicain Sergio Pérez pendant les qualifications du GP de Chine de F1 le 20 avril 2024 à Shanghai

Hector RETAMAL - AFP

Les Français de chez Alpine Esteban Ocon et Pierre Gasly partiront respectivement 13e et 15e.

- Contre-performance d'Hamilton -

Plus tôt dans la journée, Verstappen a remporté la course sprint devant le Britannique Lewis Hamilton, qui a réalisé une sacrée contre-performance lors des qualifications.

Le pilote Mercedes, deuxième de cette course de 19 tours disputée samedi matin, ne partira que 18e dimanche, après ses pires qualifications depuis 2022.

"Nous savions que les qualifications seraient beaucoup plus difficiles cet après-midi", a reconnu le septuple champion du monde. "J'ai apporté d'importantes modifications après le sprint pour essayer d'améliorer la voiture dans les virages à faible vitesse. Ce n'était pas trop mal dans certains virages, mais j'ai eu du mal ailleurs", a-t-il expliqué.

Le poleman du sprint Lando Norris n'avait pourtant pas résisté bien longtemps à l'assaut d'Hamilton: deuxième sur la grille de départ, le septuple champion du monde avait pris les commandes de la course dès le premier virage, tandis que Norris dégringolait à la 7e place après être parti à la faute.

Chassé par l'ogre Verstappen à la mi-course, Hamilton avait finalement cédé la tête du sprint sans trop de résistance.

Grâce à sa victoire, Max Verstappen a récupéré huit points supplémentaires au championnat et creuse l'écart avec son poursuivant Pérez, 3e de la course sprint. Quinze points séparent désormais le Néerlandais du Mexicain.

Le GP de Chine est la première des six manches de l'année à proposer un format sprint, qui modifie le déroulement du week-end.

L'Aston Martin pilotée par l'Espagnol Fernando Alonso pendant les qualifications du GP de Chine de F1 le 20 avril 2024 à Shanghai

L'Aston Martin pilotée par l'Espagnol Fernando Alonso pendant les qualifications du GP de Chine de F1 le 20 avril 2024 à Shanghai

GREG BAKER - AFP

Ainsi, les pilotes n'ont effectué qu'une séance d'essais libres vendredi avant les qualifications qui ont déterminé la grille de la course sprint.

Sur un circuit qui détériore beaucoup les gommes, réduisant ainsi l'adhérence, le patron de Red Bull disait avant le début du week-end s'attendre à ce que Ferrari "soit probablement [sa] concurrente la plus proche" puisque l'équipe italienne s'est déjà montrée particulièrement performante sur ce type de terrain.

"On part d'une feuille blanche parce qu'on n'est pas venu depuis cinq ans, on n'a donc jamais roulé avec les voitures avec effet de sol", datant de 2022, avait préféré tempérer le patron de Ferrari Frédéric Vasseur, interrogé vendredi par l'AFP. Réponse dimanche, à partir de 09h00, heure de Paris.

 

Par Hélène DAUSCHY / Shanghai (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
03H
23H
22H
21H
19H
18H
17H
16H
15H
13H
11H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/