single.php

Cyclisme: l'extravagant casque de Vingegaard conduit l'UCI à revoir son règlement

Spectaculaire et controversé, le nouveau casque aérodynamique inauguré cette semaine par l'équipe Visma-Lease a bike de Jonas Vingegaard soulève "un problème notable" selon l'Union cycliste internationale (UCI) qui a annoncé mardi une "révision de ses règles".

Thomas SAMSON - AFP

Spectaculaire et controversé, le nouveau casque aérodynamique inauguré cette semaine par l'équipe Visma-Lease a bike de Jonas Vingegaard soulève "un problème notable" selon l'Union cycliste internationale (UCI) qui a annoncé mardi une "révision de ses règles".

Mardi sur Paris-Nice, les coureurs de la formation néerlandaise arboraient pour la deuxième fois ce casque de chrono extra-large qui avait fait sensation la veille lors du prologue de Tirreno-Adriatico.

Le cycliste néerlandais Tim Van Dijke de l'équipe Visma-Lease a Bike lors de la troisième étape de la course cycliste Paris-Nice, un contre-la-montre par équipes disputé autour d'Auxerre, France, le 5 mars 2024

Le cycliste néerlandais Tim Van Dijke de l'équipe Visma-Lease a Bike lors de la troisième étape de la course cycliste Paris-Nice, un contre-la-montre par équipes disputé autour d'Auxerre, France, le 5 mars 2024

Thomas SAMSON - AFP

Les images de Jonas Vingegaard, double vainqueur du Tour de France, coiffé de ce bulbe impressionnant à la visière aquarium qui, au choix, ressemble au nez d'un avion gros-porteur ou à la tête d'une créature venue de l'espace, ont enflammé les réseaux sociaux.

Certains coureurs peu convaincus par son esthétique, à l'image de l'Australien Sam Welsford, ont déclaré: si c'est comme ça, "je démissionne".

"C'est un excellent casque de chrono, plus confortable que d'autres que j'ai essayés par le passé", a défendu Vingegaard mardi au départ de la deuxième étape de Tirreno-Adriatico. "Il est différent bien sûr et moi aussi j'ai souri lorsque je l'ai découvert cet hiver. Mais on rigole moins quand on voit à quel point il est rapide."

Mais le casque n'a pas fait rire l'UCI qui a publié mardi un communiqué où elle annonce "une révision de ses règles en matière de conception et d'utilisation des casques en compétition".

Notant une évolution vers "des designs toujours plus radicaux", l'instance estime que le nouveau casque de Visma, mais aussi ceux d'autres équipes comme Bahrain Victorious, "soulèvent un problème notable concernant la tendance actuelle (...) qui vise davantage la performance que la fonction première d'un casque, à savoir assurer la sécurité du porteur en cas de chute".

La révision des règles tiendra dès lors "à s'assurer que celles-ci fixent un cadre clair et cohérent avec les objectifs visés", a ajouté l'UCI, précisant que "toute modification sera communiquée rapidement".

Le cycliste slovène de l'équipe BORA–Hansgrohe Primoz Roglic, avec son casque de contre-la-montre, lors de la troisième étape de la course cycliste Paris-Nice, un contre-la-montre par équipes disputé autour d'Auxerre, France, le 5 mars 2024

Le cycliste slovène de l'équipe BORA–Hansgrohe Primoz Roglic, avec son casque de contre-la-montre, lors de la troisième étape de la course cycliste Paris-Nice, un contre-la-montre par équipes disputé autour d'Auxerre, France, le 5 mars 2024

Thomas SAMSON - AFP

L'UCI indique aussi qu'un casque de l'équipementier Specialized comprenant une sorte de cagoule ne pourra plus être utilisé dans ses compétitions officielles à compter du 2 avril prochain, la cagoule étant considérée comme un élément "non-essentiel".

L'équipe Bora-Hansgrohe de Primoz Roglic et la Soudal-Quick Step de Remco Evenepoel portaient mardi ce casque cagoule lors de la troisième étape, un contre-la-montre par équipes autour d'Auxerre.

AFP / Auxerre (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
08H
05H
23H
20H
19H
18H
17H
16H
14H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/