single.php

Athlétisme/Mondiaux en salle: victoire historique de la Dominiquaise Thea Lafond au triple saut

La Dominiquaise Thea Lafond a explosé son record personnel au triple saut dimanche lors des championnats du monde en salle à Glasgow, pour dépasser les 15 mètres symboliques et offrir à la Dominique sa première médaille d'or mondiale en athlétisme.

Anne-Christine POUJOULAT - AFP

La Dominiquaise Thea Lafond a explosé son record personnel au triple saut dimanche lors des championnats du monde en salle à Glasgow, pour dépasser les 15 mètres symboliques et offrir à la Dominique sa première médaille d'or mondiale en athlétisme.

En l'absence de la reine vénézuélienne de la discipline Yulimar Rojas, qui fait exceptionnellement l'impasse sur la saison en salle pour se concentrer sur les JO, Thea Lafond est rentrée dans la cour des très grandes de sa discipline en intégrant le club des sauteuses à plus de 15 mètres (15,01 m à son deuxième essai).

"C'est irréel. Je suis la seule athlète de mon pays ici et j'ai la médaille d'or. Nous sommes une petite île de 70.000 habitants donc cette médaille est pour mon peuple", a réagi très émue la Dominiquaise de 29 ans avant de se lancer dans un tour d'honneur sous les acclamations d'un public écossais survolté, même pour une session du matin sans grand rendez-vous.

"J'ai pleuré hier soir en voyant Julien (Alfred) gagner l'or" sur 60 m, a raconté Thea Lafond après la victoire samedi de la sprinteuse de Sainte-Lucie, une petite îles des Caraïbes voisine de la Dominique. "Je me suis dit que c'était à mon tour, que je voulais faire pareil et rendre fière mon pays."

La matinée a aussi été marquée par les qualifications du 60 m haies féminin, où la Bahémienne recordwoman du monde Devynne Charlton s'est baladée, et des relais 4x400 mètres.

Du côté des Français, la championne du monde en titre du 60 mètres haies Cyréna Samba-Mayela s'est qualifiée sans problème pour les demi-finales avec un gros chrono à la clé (7 sec 81, à trois centièmes de son record de France établi lors de son titre mondial en 2022), tout comme Solenn Compper qui a battu son record personnel (7 sec 96).

"J'ai fait un bon départ, le mental était là, je suis trop contente d'être là et ça aide, je me suis sentie très élastique, très rapide", a expliqué Samba-Mayela. "J'ai été championne en 2022 mais depuis les cartes ont été redistribuées, cette saison ça court très vite donc c'est juste cool d'être là, je veux juste profiter du moment".

AFP / Glasgow (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
07H
04H
00H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/