single.php

Six nations: l'Italie écoeure l'Ecosse et met fin à deux ans d'attente

Passée tout près de la victoire contre la France il y a deux semaines, l'Italie n'a pas laissé passer sa chance contre l'Ecosse: les Azzurri ont signé samedi à Rome contre le XV du Chardon leur premier succès (31-29) dans le Tournoi des six nations depuis mars 2022.

Alberto PIZZOLI - AFP

Passée tout près de la victoire contre la France il y a deux semaines, l'Italie n'a pas laissé passer sa chance contre l'Ecosse: les Azzurri ont signé samedi à Rome contre le XV du Chardon leur premier succès (31-29) dans le Tournoi des six nations depuis mars 2022.

Comme un insolent clin d'oeil du destin, deux semaines après la pénalité de la victoire manquée par Paolo Garbisi à la dernière minute contre la France (13-13), le demi d'ouverture de Toulon a vu à la 45e minute sa tentative de transformation percuter le poteau gauche écossais.

Mais Garbisi et ses coéquipiers, menés alors 22-21, ont cette fois eu le temps de passer sur les Ecossais leurs nerfs et toutes les frustrations accumulées depuis un encourageant début de Tournoi 2024, pas franchement récompensé jusque là.

Le centre de l'Italie Monty Ioane lors de la victoire contre l'Ecosse dans le Tournoi des six nations de rugby au stade Olympique de Rome le 9 mars 2024

Le centre de l'Italie Monty Ioane lors de la victoire contre l'Ecosse dans le Tournoi des six nations de rugby au stade Olympique de Rome le 9 mars 2024

Alberto PIZZOLI - AFP

Après une première période globalement maîtrisée par l'Ecosse (22-16 à la mi-temps) avec trois essais, dont deux par les piliers Zander Fagerson (6e) et Pierre Schoeman (28e), l'Italie a connu une grosse frayeur au retour des vestiaires.

Sur un contre de Huw Jones, George Horne a inscrit un essai qui redonnait le large aux Ecossais et leur offrait le point du bonus offensif.

Mais pour le plus grand soulagement des 70.000 spectateurs du Stade olympique, l'essai a été invalidé pour obstruction d'un joueur écossais.

Ce coup de main du destin a complètement changé la physionomie de la rencontre: face à la jeunesse et au culot de la Nazionale, l'Ecosse a perdu pied, à l'image de Duhan van der Merwe, son ailier qui avait marqué trois essais contre l'Angleterre et qui a rarement pesé sur la rencontre.

- Première réussie pour Lynagh -

L'ailier écossais Duhan Van Der Merwe (au centre) plaqué par deux Italiens lors de la victoire de l'Italie dans le Tournoi des six nations de rugby au Stade Olympique de Rome le 9 mars 2024

L'ailier écossais Duhan Van Der Merwe (au centre) plaqué par deux Italiens lors de la victoire de l'Italie dans le Tournoi des six nations de rugby au Stade Olympique de Rome le 9 mars 2024

Alberto PIZZOLI - AFP

C'est d'abord Louis Lynagh, fils de la légende australienne Michael Lynagh, qui, pour sa première sélection sous le maillot azzurro, a transpercé la défense écossaise en récupérant une lumineuse ouverture au pied de Garbisi (44e, 21-22).

Garbisi a certes raté la transformation, mais l'entrée en jeu de Varney, en remplacement de Martin Page-Relo, auteur d'une pénalité de 45 m en première période, a donné un second souffle aux Azzurri.

Les hommes de Gonzalo Quesada, plus mobiles et plus déterminés que leurs adversaires écossais, ont pris le large grâce à un troisième essai inscrit par Varney à la 56e minute et transformé par Garbisi (28-22).

Le demi d'ouverture a porté le score à 31-22 grâce à une pénalité et l'Italie a cette fois tenu le choc, malgré un quatrième et dernier essai écossais (78e) et une ultime alerte dans un long temps additionnel qui a mis au supplice les tifosi italiens.

"Tout le mérite revient aux joueurs, ce groupe travaille très bien, je suis très fier de ces joueurs et de ses leaders, ce n'est que le début, mais je ne pense pas avoir transformé cette équipe", a souligné Quesada qui a pris les commandes de la Nazionale après la Coupe du monde 2023.

L'Italie, qui ne s'était plus imposée à domicile dans le Tournoi depuis mars 2013, a bondi grâce à cette victoire bonifiée à la 4e place avec sept points alors qu'elle avait terminé à la 6e et dernière place lors des huit éditions précédentes du Tournoi.

Pour l'Ecosse, toujours deuxième, cette défaite compromet fortement sa quête d'un premier titre dans le Tournoi depuis 1999, alors que l'Irlande peut être titrée en cas de résultat nul ou de victoire contre l'Angleterre samedi après-midi (17h45).

AFP / Rome (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
08H
05H
23H
20H
19H
18H
17H
16H
14H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/