single.php

Au Tourmalet, Macron emmène Xi sur ses terres d'adoption

En apparence, c'est un petit cimetière comme les autres, mais c'est là, à Montgaillard (Hautes-Pyrénées), qu'Emmanuel Macron vient souvent se recueillir sur la tombe de sa grand-mère, près de la station de ski pyrénéenne où il emmènera mardi le président chinois Xi Jinping.

Lionel BONAVENTURE - AFP

En apparence, c'est un petit cimetière comme les autres, mais c'est là, à Montgaillard (Hautes-Pyrénées), qu'Emmanuel Macron vient souvent se recueillir sur la tombe de sa grand-mère, près de la station de ski pyrénéenne où il emmènera mardi le président chinois Xi Jinping.

Le chef d'Etat a choisi ce coin des Pyrénées, où il nourrit d'anciennes et profondes attaches, pour délocaliser l'espace d'une courte journée la visite d'Etat de M. Xi à l'occasion des 60 ans de l'établissement de relations diplomatiques entre les deux pays.

Une façon de casser le protocole imposant qui entoure le moindre déplacement du dirigeant chinois pour tenter d'instaurer un dialogue sincère, notamment sur la question-clé de l'Ukraine.

- "Grâce à elle" -

Né à Amiens, dans le nord de la France, où il a grandi, Emmanuel Macron a passé de nombreuses vacances entre le bourg de Bagnère-de-Bigorre et la station de ski de La Mongie, juste avant le col du Tourmalet, mythique ascension du Tour de France.

C'est avec "Manette" et "Koulou", ses grands-parents maternels Germaine et Jean Noguès, que le jeune Emmanuel descendait chaque année en train jusqu'à cette petite vallée, une semaine en hiver et un mois en été.

"C'est grâce à elle qu'il est arrivé là où il est", raconte une cousine du président français, Nicole Arnal, 80 ans, venue donner un coup de main au magasin de vêtements pour dame que sa fille tient dans le centre-ville de Bagnère-de-Bigorre.

Institutrice puis directrice d'école, Manette "le faisait travailler tous les jours", même en vacances, se souvient-elle.

En dépit de la mort de Jean en 2002 et celle, douloureuse, de Manette en 2013, Emmanuel Macron n'a jamais cessé de se rendre dans les Hautes-Pyrénées.

"Il souffle quand il vient ici", explique la fille de Nicole, Sylvie Durant, 52 ans, dont les yeux s'embuent quand elle évoque les détracteurs du président, pour qui elle a forcément de l'affection.

- "Racines" -

"Un arbre, si vous voulez qu'il tienne, il a besoin de racines", philosophe l'éleveur et ami d'Emmanuel Macron, Eric Abadie, dont le restaurant d'altitude accueillera la rencontre avec Xi Jinping mardi.

Eric Abadie, propriétaire du restaurant "L'Etape du Berger", à Campan près de la station de ski du Grand Tourmalet, dans les Hautes-Pyrénées, le 2 mai 2024

Lionel BONAVENTURE - AFP

Au menu: épaule d'agneau, jambon de porc noir et haricots tarbais, une sélection de fromages du meilleur ouvrier de France Dominique Bouchait, et tarte aux myrtilles en dessert, à la demande expresse de Brigitte Macron. Les deux couples présidentiels et leurs interprètes dégusteront des vins locaux, un Montus rouge et un Saint Mont blanc.

"Manu", il l'a rencontré "gamin" alors qu'il venait déjeuner à son restaurant en face des pistes de La Mongie avec son grand-père, raconte l'éleveur de 61 ans a la carrure solide. "Le courant est passé" et leur amitié dure maintenant depuis près de trente ans.

Les péripéties politiques du "gamin" n'ont pas rompu les liens. "Quand il était ministre de l'Economie, (...) je l'ai fait dormir dans un canapé, avec Brigitte. Tout le monde ne l'aurait pas fait", se rappelle Eric Abadie. Les deux hommes se sont encore parlé la veille au téléphone, une vingtaine de minutes.

"Mes racines familiales sont ici (...) Dès que je peux, je viens. C'est un lieu de vérité où j'arrive serein et déterminé", avait confié le candidat Macron en 2017, au quotidien régional La Dépêche du Midi.

La station de ski du Grand Tourmalet dans les Hautes-Pyrénées, le 2 mai 2024, ou Emmanuel Macron emmènera mardi le président chinois Xi Jinping

La station de ski du Grand Tourmalet dans les Hautes-Pyrénées, le 2 mai 2024, ou Emmanuel Macron emmènera mardi le président chinois Xi Jinping

Lionel BONAVENTURE - AFP

Pourtant fermée depuis un mois, la station de La Mongie est en "effervescence" à quelques jours de recevoir "non pas un, mais deux présidents", confie Enzo Celhaiguibel, 35 ans, sur le pas de la porte de son hôtel La voie lactée.

"Si Emmanuel Macron a choisi ce lieu qui lui est cher et auquel il est très attaché, ce n'est pas pour rien", estime l'hôtelier, qui y voit une "volonté de redynamiser la vallée".

A Eric Abadie, le président confiait encore récemment au téléphone: "Ça va faire dix ans que je serai au pouvoir, et j'aimerais qu'il y ait des choses qui restent."

En y faisant monter Xi Jinping, le président français veut inscrire le Tourmalet dans l'histoire.

Par Valentin GRAFF / Bagnères-de-Bigorre (France) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
16H
15H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/