Pierre Villepreux : "Tout le monde doit se mettre en cause"

L'ancien joueur et sélectionneur de l'équipe de France de rugby était l'invité exceptionnel du journal de la coupe du monde dans Sud Radio Sport. Au micro de Judith Soula, Aubin Hueber et Yann Delaigue, il est revenu sur la terrible défaite du XV de France contre les All Blacks.

La défaite du XV de France contre les All Blacks est-elle la suite logique des quatre ans de Philippe Saint-André à la tête de l'équipe ?On peut dire oui et non. Oui parce que le jeu n'était pas à la hauteur du rugby moderne ou l’on doit proposer autre chose qu'un jeu restrictif sur la puissance physique et la multiplication des phases de ruck. Non parce qu’en jouant comme ça, il pouvait limiter la casse. En essayant de défier les Blacks par le jeu, ils ont explosé. Ils n'avaient pas les billes pour jouer comme ça ?Qui est responsable de cet échec ?Tout le monde doit se mettre en cause. Ce n'est pas que la faute de la FFR. C'est celle du rugby français depuis la base jusqu'au plus haut niveau. Comment demain on va former des joueurs en adéquation avec le rugby de haut niveau ? Et à partir de là, essayer de voir comment on va pouvoir former des joueurs capables de construire du jeu. Je n'ai pas l'impression que les contenus de formation prennent en compte une vision du rugby qui soit la bonne. Nous sommes archaïques.Est-ce une erreur d'avoir fait du physique le critère numéro 1 dans le rugby français ?Le physique est à la disposition de la tactique. Il faut gérer le déplacement du ballon et des partenaires. Le physique est le complément logique de la compréhension du jeu. Courir, même très vite, à droite alors qu'il faut aller à gauche, ça ne sert pas à grand-chose. Dans le rugby, la première dominante et de comprendre le jeu et d'avoir une vision du jeu. Que ce soit le porteur et les soutiens. Quand Fofana perce et qu'il se retrouve tout seul, c’est que les autres n'ont pas compris. Quand les Blacks percent, il y a toujours 3 ou 4 soutiens, donc ils ont compris ce que leur coéquipier allait faire. Je ne vais pas dire que c'est la faute de la fédération parce que cette démarche existe. Cette vision du rugby n'est ni anachronique ni stupide et elle fonctionne. Mais il faut qu'il y ait des entraineurs qui sachent l’apprendre et qui maitrisent ce type de jeu.Philippe Saint-André ne le maîtrise pas ?Je ne sais pas. Je n'ai jamais vu d'entrainement. Mais sur des bouts de rugby, il n'y a pas eu le bon travail. Il faut partir du jeu collectif dans sa globalité en créant des situations que les joueurs vont comprendre pour créer du liant dans le jeu.Ne faudrait-il pas former les joueurs d'abord sur la technique individuelle ?Moi je dis que l'intelligence de jeu est liée de manière directe à la technique individuelle. Parce que ce que tu comprends bien, il faut la technique pour le mettre en place. La tactique, c’est l'intelligence de jeu et la technique individuelle.Pierre Camou se dit prêt à envisager des contrats fédéraux. Est-ce la solution ?Cela ne me gène pas, mais dans quelle compétition les joueurs vont-ils jouer ? Ça va être compliqué à gérer avec les joueurs. Ça se fait dans l'hémisphère sud. Mais les franchises mettent en place le jeu des équipes nationales.Cette Coupe du monde fait plaisir à voir. L'édition 2015 donne le sentiment que l'on verra une équipe qui joue aller au bout ?Je l'espère. J'ai beaucoup aimé voir des nations émergentes pratiquer un rugby qui joue, sans se poser de question. J’ai pris du plaisir à voir jouer le Japon, le Canada et les États-Unis. Ils pratiquent déjà ce que sera le rugby dans le futur.