single.php

Les Gallois ont vaincu l'ogre anglais

Par Arnaud Rey

Décidément cette huitième Coupe du monde de rugby nous réserve de belles surprises. Cette fois-ci, c'est le Pays de Galles qui a dominé l'Angleterre pourtant chez elle dans son stade de Twickenham (28-25). Retour sur cette performance avec des interviews de Sam Burgess, Owen Farrell, Stuart Lancaster pour l'Angleterre, et de Luke Charteris et Sam Warburton pour le Pays de Galles.

La joie des joueurs gallois après la victoire contre le voisin anglais.

© FRANCK FIFE / AFP
La joie des joueurs gallois après la victoire contre le voisin anglais.

Hier soir dans la fraîcheur anglaise, le Pays de Galles a signé le deuxième exploit de cette Coupe du monde. Grâce à une envie incroyable et un mental d'acier, les hommes de Warren Gatland ont réussi à faire tomber l'hôte anglais, un résultat fort dans cette poule de la mort. Pourtant, rien n'était joué après un premier acte à l'avantage de l'Angleterre très entreprenante, très solide en conquête et efficace au score. Malheureusement, la discipline a pêché pour chaque équipe et cela permettait aux Gallois de rester dans la partie. 16 à 9 à la pause avec un seul essai de l'ailier anglais, Jonny May.

La presse anglaise n'est pas tendre avec son équipe.

©SudRadio
La presse anglaise n'est pas tendre avec son équipe.

Au retour des vestiaires, le Pays de Galles mettait la marche avant. Plus rapides et plus puissants encore, ils multipliaient les assauts face à un mur anglais. Mais seuls les buteurs, en très grande forme, permettaient de faire avancer le score. Ainsi le Pays de Galles revenait à 22-18 à vingt minutes du terme du match. Bizarrement, Twickenham commençait à trembler. Malgré une nouvelle pénalité de Owen Farrell, le demi de mêlée gallois, Gareth Davies aplatissait entre les perches et égalisait à dix minutes de la fin de la rencontre. Auteur d'un très grand match, l'ouvreur du XV du poireau, Dan Biggar, plantait une septième pénalité à près de cinquante mètres des poteaux anglais. 28-25, les Anglais avaient la balle de l'égalisation entre leurs mains mais tentaient la pénaltouche, en vain... Le score ne bougeait plus jusqu'aux trois coups de sifflet de Mr Garcès et l'explosion de joie des joueurs gallois.

Les bruits de couloirs après Angleterre - Pays de Galles :

Sam Warburton, troisième-ligne et capitaine du Pays de Galles : C'est incroyable de gagner dans ces conditions, malgré tout, nous n'avons jamais douté, nous étions habités d'une force intérieure qui nous a poussé à renverser le court du match. De la même façon, nous n'avons jamais douté de la qualité des joueurs sur le banc, nous avons très bien travaillé cet été et nous savions que nous étions bien préparés.Luke Charteris, deuxième-ligne du Pays de Galles : On s'est dit à la mi temps que nous devions nous régler en conquête et dans la discipline. Je crois que nous avons été bien mieux dans ces secteurs en deuxième période. Ce n'est pas tous les jours que l'on peut gagner contre l'Angleterre, on doit profiter de ce moment très spécial entre nous. C'est une première étape mais il va y avoir un match très difficile face aux Fidji avec seulement trois jours de repos, ça va être dur.Stuart Lancaster, sélectionneur du XV de la rose : Nous sommes dévastés d'avoir perdu ce match après avoir été en position de le gagner. Nous avons bien joué, nous avons mené au score mais malheureusement nous avons concédé des pénalités, Dan Biggar est un buteur de classe mondiale et il les a rentré. Nous n'avons pas réussi à inverser la tendance, bravo à eux.Sam Burgess, trois-quart centre de l'Angleterre : Nous devons admettre que les Gallois ont très bien géré le match, nous n'avons jamais été en mesure de les décrocher de façon définitive. POur cela, pour cette capacité à s'accrocher, il faut les féliciter. Nous avons senti dès le début du match que les Gallois seraient très difficiles à jouer, ils étaient durs sur les points de rencontre et les déblayages. Quoiqu'il en soit, le match est perdu et c'est aujourd'hui, un nouveau très gros challenge qui s'offre à nous.

Les meilleurs moments de la rencontre :

L'info en continu
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
12H
11H
Revenir
au direct

À Suivre
/