Xavier Bonnet (maire de Clisson) : "Les festivaliers du Hellfest respectent les habitants"

Xavier Bonnet (maire de Clisson) : "Les festivaliers du Hellfest respectent les habitants"

Xavier Bonnet, maire de Clisson (Loire-Atlantique), commune qui accueille le festival metal Hellfest, était ce samedi l'invité du Grand matin week-end sur Sud Radio.

Deep Purple, Aerosmith, ou encore Linkin Park, ces poids-lourds de la musique et bien d’autres encore vont se succéder tour à tour ce week-end sur la scène du festival Hellfest à Clisson (Loire-Atlantique). À cette occasion, le maire de la petite commune vendéenne (environ 6 000 habitants) Xavier Bonnet, a accepté de répondre à nos questions ce samedi dans le Grand matin Sud Radio.

Bonjour Xavier Bonnet, c’est votre commune qui accueille depuis une dizaine d’années ce Hellfest, pouvez-vous nous dire de quoi s’agit-il pour ceux qui ne le connaissent pas ?

C’est le festival metal le plus important de France depuis maintenant quelques années. Au départ, il y avait 3 000 personnes à la première édition et aujourd’hui c’est 55 000 festivaliers pendant 3 jours.

La fréquentation a donc quasiment été multipliée par 10, 12 voir davantage. Au début, il y avait quand même des réticences de la part de vos administrés. Il faut dire que c’est quand même bruyant et visuellement impressionnant quand on voit toute cette communauté arriver.

Oui alors effectivement au début, il y avait de l’étonnement et puis peut-être un peu d’appréhension de voir ces "petits hommes noirs" (en référence au code couleur de la culture heavy metal) qui déambulaient dans la ville, mais ça s’est vite effacé compte tenu du caractère très ouvert et festif de tous les festivaliers.

Comment ça se passe aujourd’hui ? Comment est-il ce "peuple metal" dans les rues de Clisson ?

La plupart des festivaliers vont au festival et dorment dans un camping à côté aménagé pour 25 000 personnes…

...c’est un terrain qui appartient à la commune ?

Non ! En tout, il y a une quinzaine d’hectares pour le festival en lui-même puis il doit y en avoir une dizaine à peu près pour le camping. La commune n’est propriétaire que d’un petit hectare, une toute petite partie. Tout le reste, ce sont des propriétaires privés.

Ce qui est incroyable, c’est que vos administrés, les habitants de Clisson, participent à ce festival. Vous avez énormément de bénévoles, n’est-ce pas ?

Oui, il y a plus de 3 500 bénévoles qui participent à la réalisation et font en sorte que les choses se passent bien...

...initialement ce ne sont pas des fans de musique métal ?

Non, la plupart non ! Mais depuis, tout le monde s’est bien intégré et ça se passe plutôt bien.

C’est assez étonnant d’ailleurs vu de l’extérieur, parce que l'on reproche parfois à cette communauté metal d’avoir une tendance assez noire, voire un peu satanique... Quand les festivaliers débarquent, comment le contact s’établit ?

Ils sont complètement accueillis par la population et ils respectent aussi les habitants de la ville, qui continuent à vivre normalement malgré les contraintes de circulation. Les habitants sont mis en avant par les festivaliers. Par exemple, quand le centre commercial est "envahi" par ces festivaliers, ils laissent passer les mamans qui font leurs courses alors qu’on a 30 personnes dans les queues pour acheter un peu de bière.

Les bars seront ouverts jusqu’à très tard dans la nuit, vous avez l’autorisation pour ce week-end, n’est-ce pas ?

Oui, il y a des arrêtés qui sont pris pour autoriser l’ouverture jusqu’à 2h du matin.

Vous parliez des mamans mais il y a aussi des seniors. Par exemple, il y a quelques jours, des seniors sont allés visiter les lieux. Comment-ont-ils réagi ?

Depuis 3 ans maintenant, on invite nos seniors de plus de 70 ans à s’inscrire pour participer à une visite d’une heure et demi du site, 48h avant le début du festival. On affrète un minibus et une centaine de personnes y participe tous les ans. Certains sont à mobilité réduite, d’autres viennent de la maison de retraite. Ils viennent voir comment cette ville dans la ville s’aménage. Cela permet de faire de l’intergénérationnel parce que finalement ils comprennent mieux que ce public de metalleux est totalement inoffensif et qu'ils viennent juste faire la fête.

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio