Violences faites aux femmes : "Les campagnes doivent être suivies dans la durée"

Manifestation contre les violences faites aux femmes, à Paris, le 24 novembre 2017 ©ALAIN JOCARD - AFP

Françoise Brillet, directrice de la Fédération Solidarités Femmes, était l'invitée du journal de 18h sur Sud Radio.

Une campagne de communication télévisée, avec des clips chocs. C'est l'une des annonces qui devrait être faites ce samedi pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Invitée du journal de 18h, Françoise Brillet, directrice de la fédération Solidarités Femmes, estime que "les campagnes de communication sont importantes", mais qu'il faut aussi qu'elles soient "suivies d'actions de prévention, sur la durée, pour arriver à un changement des mentalités".

"Nous avons déjà exprimé la nécessité de renforcer les dispositifs existants, les différentes plate-formes d'écoute comme le 3919. Ça fait partie des demandes qu'on a réalisées depuis plusieurs mois. On espère qu'on va pouvoir être entendues en matière de moyens de façon à ce qu'on puisse accompagner un maximum de femmes", a-t-elle ajouté.

Autre piste évoquée, la possibilité de déposer une pré-plainte en ligne : "Si ça permet qu'il y ait une enquête de menée, avec des policiers qui vont se charger de ces affaires et de ces pré-plaintes, alors oui, c'est une bonne chose. Il faut que, derrière ces pré-plaintes, il y ait des moyens avec des brigades spécialisées."

Écoutez l'interview de Françoise Brillet, invitée du journal de 18h au micro de Véronique Jacquier

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio