éditorial

L'édito de Yolaine de La Bigne

Yolaine de La Bigne
Société

Un vélo qui fabrique… Du jus de fruits

 Des vélos pour faire des jus de fruits et une machine pour récupérer le pain sec et en faire de la farine, est-ce bien sérieux ?

Le recyclage peut être un sujet très amusant et plein d’innovations ! Et souvent ceux qui ont peu de moyens sont les plus inventifs comme cette communauté maya du Guatemala, qui recycle des vieux vélos pour en faire des machines fonctionnant à la force du mollet. C’est une petite entreprise Maya Pedal qui a inventé depuis une vingtaine d'années 21 "bicimaquinas", des machines qui peuvent moudre, faire des jus de fruit, pomper de l'eau d'un puits, égrener le maïs etc. C’est non seulement réjouissant d’inventivité mais très utile pour aider des agriculteurs pauvres qui n’ont pas de carburant ni d’électricité.

Cette entreprise en vend beaucoup, elle exporte et en est très fière, grâce à l’aide d’un bénévole canadien, elle a obtenu des financements et elle vend ses "bicimaquinas" entre 75 et 725 dollars. Ça fonctionne si bien que ses modèles sont aujourd’hui copiées ici et là. Mais pas besoin d’aller au bout du monde pour s’extasier devant des machines malignes. En France, un bordelais Franck Wallet, a inventé le Crumbler pour arrêter de gaspiller le pain. Le pain est jeté en masse c’est l’aliment le plus gâché alors que tout le monde adore le pain. Or le pain perdu ne se conserve pas très longtemps. D’où cette machine utilisée déjà par une vingtaine de boulangeries françaises

Ce Crumbler fonctionne de la façon siuvante : le boulanger y met ses pains invendus et la machine va les concasser pour en faire une sorte de chapelure, une farine "recyclée" que l’on mélange à une farine traditionnelle. On hydrate on cuit et on obtient un très bon pain, paraît-il plus digeste et qui se conserve plus longtemps. Cela permet d’éviter non seulement un gaspillage honteux mais aussi une perte de 10% en moyenne du chiffre d’affaire des boulangeries. Le Crumbler coûte 2000 € mais est amorti très vite. Avec 30 000 boulangeries en France, le marché est énorme comme quoi le recyclage n’a pas encore mangé son pain blanc.

Les rubriques Sudradio