Un tiers des agriculteurs pensent à prendre leur retraite

L’État a lancé une grande concertation pour répondre au grand défi de l’agriculture française : trouver de nouveaux agriculteurs.

vache
Un éleveur contacte 17 vétérinaires, aucun ne se déplace, sa vache et son veau meurent. (AFP)

Qui va prendre la suite des agriculteurs qui prennent leur retraite ? Ce sont pas moins de 100.000 fermes qui vont changer de main dans les dix ans qui viennent.

Une transmission qui prend du temps

L’État a lancé une grande concertation pour répondre au grand défi de l’agriculture française, le "défi du renouvellement des générations". Un couple d’agriculteurs, Marie-Thérèse Piou et son mari, s’est mis en quête de trouver des successeurs. Et cela n'a pas été si facile quand il s’agit de travailler sept jours sur sept. Ils ont mis cinq ans à trouver des successeurs.

"L’agriculture, éleveur laitier, c’est un métier. Un couple voulait s’installer mais sans faire la traite des vaches. Il voulait traire à la main. Financièrement, ce n’était pas possible pour vivre de son métier. Nous avons toujours une exploitation d’une centaine de vaches laitières. Le jeune couple s’est installé il y a un an, en septembre 2021. On veille sur lui. La transmission se fait sur un an, il faut apprendre à connaître la laiterie, les fournisseurs…"

 

Agriculteurs : un travail sept jours sur sept

"Ce jeune couple n’était pas dans l’agriculture, et cela se passe très bien." Marie-Thérèse Piou a fait cela pendant 45 ans, quasiment tous les jours, en n’étant partie qu’une seule fois en vacances. "On commence la semaine le lundi matin pour la finir le dimanche midi et la reprendre le dimanche soir. On se levait vers 6 heures."

Cela n’a pas fait peur à ce jeune couple ? "Pas du tout, cela nous a étonné. On ne voulait surtout pas que notre cheptel parte à l’abattoir. C’est toute une vie de travail." Les nouveaux venus se convertissent-ils au bio, avec moins d’engrais ? "On va de toutes façons y arriver petit à petit, nécessairement." Les agriculteurs peuvent encore vivre de leur travail ? "Non, je ne pense pas. Le prix du lait n’est pas très élevé. La facture d’électricité va plus que doubler, tout augmente. On est très inquiets pour leur avenir."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"


Revenir
au direct

À Suivre
/