single.php

QR Code pour les JO : "on part du principe qu’il vaut mieux contrôler tout le monde"

Par Jean Baptiste Giraud

Cyrille Dalmont, chercheur associé à l'Institut Thomas More était l'invité de Benjamin Glaise le 10 avril 2024 dans “Sud Radio vous explique”.

qr code, jo, paris, zonage, darmanin
Gérald Darmanin a dévoilé le 9 avril 2024 les principes du zonage pour les JO de Paris 2024 qui nécessitera de disposer d’un QR Code pour accéder à certaines zones de la ville. (Photo by Miguel MEDINA / AFP)

Gérald Darmanin a dévoilé, le 9 avril 2024, le dispositif mis en place pour circuler dans Paris durant les Jeux Olympiques, avec les mesures et périmètres de sécurité qui ont été décidés. Un QR Code sera demandé à toute personne voulant pénétrer dans lesdits périmètres, y compris pour les résidents.

 

"En fonction du zonage, bleu et rouge, vous aurez besoin d’un QR Code"

"En fait, c’est un système de zonage comme on l’a déjà connu à une période", explique Cyrille Dalmont, chercheur associé à l'Institut Thomas More spécialisé dans les enjeux liés à la souveraineté numérique et les enjeux éthiques du numérique, en parlant de la crise sanitaire. Il y aura une "différenciation" pour les visiteurs, les travailleurs, les services d’urgence… "En fonction du zonage, bleu et rouge, vous aurez besoin d’un QR Code avec, en plus, des justificatifs d’identité, des justificatifs du domicile de la personne que vous allez voir et, éventuellement, des justificatifs d’identité des personnes qui vous accompagnent."

Pour établir les QR Code et relier ces derniers aux personnes, des données seront collectées. Lesquelles et pourquoi ? "Ça, ça reste encore un peu obscur", souligne Cyrille Dalmont. "Pour l’instant, c’est pas vraiment précisé" malgré les quelques informations distillées par le ministre de l’Intérieur. "Mais on peut supposer qu’il y aura, éventuellement, votre numéro d’identification avec la carte d’identité ou le passeport." Mais aussi, potentiellement, l’adresse du domicile ou encore le numéro de Sécurité sociale. "On ne sait pas vraiment. Pour l’instant, ce n’est pas encore précisé."

 

"On a une espèce de resserrement des libertés publiques et des droits fondamentaux dans toutes les démocraties"

Pour le spécialiste de la souveraineté numérique, la logique du gouvernement est celle de la "nasse". "Quand vous avez un État qui a des difficultés à faire appliquer, de un la loi, de deux l’ordre et la sécurité sur son territoire, on part du principe qu’il vaut mieux contrôler tout le monde." Objectif : éviter les problèmes que pourraient provoquer certains individus. "On contrôle tout le monde, et puis on verra bien ce qu’il se passe." Les données collectées seront, selon Cyrille Dalmont, hébergées par le ministère de l’Intérieur, donc en Île-de-France. Malgré tout, "ce n’est pas un gage de sécurité", estime le chercheur de l’Institut Thomas More.

Le QR Code, qui rappelle la période Covid et l’application AntiCovid, continue de faire peur aux Français. Une peur qui a ses raisons, juge Cyrille Dalmont. "En fait, c’est une tendance longue de contrôles préalables. On a une espèce de resserrement des libertés publiques et des droits fondamentaux dans toutes les démocraties, en ce moment, qui est à l’œuvre." Imposer des restrictions à tout le monde conduit à "une espèce de sentiment de sécurité".

 

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
15H
14H
13H
12H
11H
10H
09H
08H
07H
Revenir
au direct

À Suivre
/