Pourquoi les pompiers manifestent à Paris

Jérôme François, secrétaire général de l’Unsa-Sdis, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 15 Octobre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Les pompiers manifestent à Paris.

Cela fait quatre mois que les pompiers sont mobilisés. Plusieurs milliers d’entre eux sont attendus à Paris pour une manifestation nationale. Quelles sont leurs revendications ?

 

La mission des pompiers dévoyée

"C’est un peu compliqué, explique Jérôme François, dans la mesure où nous ne pouvons pas vraiment faire grève. C’est notre employeur qui nous maintient en service pour assurer les secours. On peut, malgré tout, faire connaître notre mécontentement. Ceux qui ne seront pas réquisitionnés peuvent aller manifester. C’est ce qui va se passer aujourd’hui, nous allons battre le pavé sur Paris."

Quelles sont les revendications ? Plus de moyens, une revalorisation de la prime de feu, voire un malaise plus profond comme les policiers ? "En fait, il y a un malaise lié au fait que nos missions sont dévoyées, juge le secrétaire général de l’Unsa-Sdis. Quand on fait le choix de la profession de sapeur-pompier, on fait le choix de traiter de véritables urgences."

Partir en retraite à un âge décent

"Nos missions sont de plus en plus de l’assistanat, constate au quotidien Jérôme François. Il ne faut pas nier la fibre sociale de notre métier, mais il n’y a plus de médecin de ville, le Samu centralise tout, et tout retombe sur les sapeurs pompiers. Nous faisons du transport de malades, plus de l’urgence."

Autre revendication : la prime de feu, qui date de 1990, n’a jamais été revalorisée. Les pompiers s’inquiètent également quant à l’avenir de leur système de retraite. "Quand vous devez grimper cinq étages avec une lance et un équipement, c’est inimaginable de le faire à 67 ans", estime Jérôme François. Il existe un système de bonification, que nous finançons nous-même. Nous surcotisons pour gagner un an tous les cinq ans. Nous tenons à ce que cela soit pérennisé voir amélioré, pour que les pompiers puissent partir à la retraite à un âge décent."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !