Nouredine Maatoug : "quand on nous propose un projet comme EuropaCity, on ne peut pas le refuser"

À l’issue du troisième Conseil de défense écologique, l’Élysée a annoncé l’abandon du projet de mégacomplexe commercial EuropaCity à Gonesse (Val-d’Oise).

Le projet EuropaCity était porté par Ceetrus, le promoteur immobilier du groupe Auchan. AFP

Nouredine Maatoug, un des fondateurs du Collectif des vrais gens et élu local LREM, a fait savoir qu’il s’attendait à une annonce concernant EuropaCity, mais pas à celle de l’abandon du projet. Nouredine Maatoug était l'invité de Patrick Roger le 8 novembre 2019 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"Quand on a un projet comme EuropaCity, on ne peut pas lui demander d'arrêter"

"On s’attendait à une annonce, mais on ne s’attendait pas à ça. On s’attendait à ce qu’on nous dise : ‘le projet va être reculé parce qu’on a encore des choses à ajuster’… mais pas à l’abandon du projet.

On est dans un secteur où il y a un fort taux de chômage. Aujourd’hui, quand quelqu’un vient avec un projet et qu’il nous propose 10.000 emplois, on ne peut pas le refuser. Et c’est de l’argent privé, ce n’est pas de l’argent public ! J’estime que quand on a projet comme celui-ci, on peut lui demander de s’améliorer, mais on ne peut pas lui demander d'arrêter", a déclaré Nouredine Maatoug.

"Faudra-t-il attendre 15 ans qu’il y ait un nouveau projet ?"

"Cette année on a été reçu par le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron et on lui a demandé de venir sur le territoire nous expliquer et nous donner leur décision surtout. La décision, on ne l’a apprise qu’hier, tout d’un coup.

Aujourd’hui, faudra-t-il encore attendre 15 ans qu’il y ait un nouveau projet ? Pour qu’on refasse des réunions et des débats publics ? Cela prendra encore 50 ans. Par le passé, on avait déjà évoqué le déplacement sur notre territoire de Roland-Garros, puis de Formule 1… Mais rien de tout cela ne s’est concrétisé", a déploré Nouredine Maatoug.

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !