single.php

Livrets A et LDDS poursuivent leur ascension en mars mais à vitesse plus lente

L'encours des Livrets A et des Livrets de développement durable et solidaire (LDDS) a progressé au mois de mars, mais moins vite qu'en début d'année, selon les chiffres publiés mardi par la Caisse des dépôts (CDC).

Denis CHARLET - AFP/Archives

L'encours des Livrets A et des Livrets de développement durable et solidaire (LDDS) a progressé au mois de mars, mais moins vite qu'en début d'année, selon les chiffres publiés mardi par la Caisse des dépôts (CDC).

Dans le détail, les dépôts sur les Livrets A ont dépassé les retraits de 1,53 milliard d'euros le mois dernier, et de 910 millions d'euros pour les LDDS.

La somme de ces deux montants dits de "collecte nette", 2,44 milliards d'euros, est deux fois inférieure au mois de mars 2023 (5,99 milliards d'euros), mais constitue un retour aux moyennes pré-Covid pour un mois de mars.

Elle est également inférieure à la collecte nette des mois de janvier et février, mais équivalente à ce qu'a fait l'assurance vie lors des deux premiers mois de 2024.

L'attrait du Livret A et du LDDS, au capital garanti et disponible à tout moment, s'essouffle donc quelque peu face à la concurrence, malgré un taux net de 3% compétitif par rapport aux fonds euros de l'assurance vie, qui affichent un taux moyen (hors prélèvements fiscaux et sociaux) de 2,6% en 2023, selon une estimation de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).

"Après deux années atypiques marquées par le passage du taux de 0,5 à 3 % et par l’augmentation des prix, le Livret A retrouve, en ce début d’année 2024, un rythme de croissance plus classique", a commenté dans une note Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’épargne.

Les sommes déposées sur les Livrets A et LDDS sont pour 59,5% gérées par la Caisse des dépôts, et destinées essentiellement au financement du logement social et au renouvellement urbain.

Les 40,5% restants sont gérés par les banques, et doivent être majoritairement dédiées à des prêts bancaires aux PME.

Le Livret d'épargne populaire (LEP), accessible sous conditions de revenus, a de son côté gonflé de 950 millions d'euros le mois dernier, toujours selon la CDC, sa deuxième meilleure performance depuis 15 ans pour un troisième mois de l'année, après mars 2023.

Les trois livrets d'épargne réglementée, Livrets A, LDDS et LEP, ont gonflé de 10% depuis un an, totalisant à fin mars 2024 un record de 650 milliards d'euros.

AFP / Paris (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/