À l'appel des syndicats FO et CGT, des manifestations de surveillants de prison ont lieu un peu partout en France ce lundi, pour critiquer le protocole d'accord proposé par le gouvernement, qui a pourtant été signé par le syndicat majoritaire, l'UFAP-UNSA.

Les surveillants de prisons FO et CGT mobilisés ce lundi. Dix jours après la fin des blocages, les syndicats FO et CGT pénitentiaire remettent la pression sur le gouvernement. 

Ils refusent l’accord signé par l’UFAP-UNSA, le syndicat majoritaire. Des rassemblements sont prévus, à Paris devant le siège de l'administration pénitentiaire, et aussi dans les territoires, devant les directions régionales.

À Bordeaux, Emmanuel Giraud est le secrétaire régional du syndicat FO pénitentiaire de Nouvelle Aquitaine et il s'estime trahi par l'UFAP-UNSA : "On récolte des miettes par rapport à ce protocole. On ne peut pas attirer des jeunes à venir prendre des coups de couteaux pour 1350 euros par mois. Il faut que ça passe par la feuille de paie. C’est une trahison, parce que derrière, il n’y a aucune reconnaissance du statut de surveillant pénitentiaire. On reste les mêmes agents, avec pour seule reconnaissance d’avoir des chaussures neuves, d’un nouveau modèle. C’est tout ce qu’a réussi à obtenir l’UFAP-UNSA aujourd’hui…"

Propos recueillis par Christophe Bernard pour Sud Radio

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Farh
- Jeudi 8 février 2018 à 08:56
Ce qui me surprend c'est que les quelques pseudos manifestant sont des détachés syndicaux qui ne mettent jamais les pieds dans les établissements, sur les étages au milieu des détenus , ils sont au fond de leur bureau syndicaux à chercher comment pourrir la vie des agents...Ce sont ces mêmes délégués syndicaux qui ont demandé à ce que les agents travaillent 13 h d'affilées au milieu des détenus, ça cela représente un réel danger quand un agent a fait 6 , 7 h il est HS et perd de sa vigilance , Mais ces syndicalistes qui ne mettent jamais les pieds en détention direct en sont ils conscient.....Ils ont mis en danger les agents qui bossaient en empechant d'entrée le pain le tabac en empêchant les parloirs etc et il parlent de sécurité, su cette photo j'en vois un qui a agressé verbalement une chef un autre qui s'en est pris en les insultants des surveillantes qui avaient pris leur services......Faites ce que vous faites le mieux rester sur votre cul au fond de vos bureaux.

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio