single.php

Les soignants vont-ils se contenter d’une simple prime ?

Pierre Schwob Tellier, infirmier aux urgences de l'hôpital Beaujon à Clichy et membre du collectif Inter-Urgences, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 18 mai. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Après les applaudissements et les propositions de médailles, place aux primes. Mais comment est-ce perçu par les personnels soignants ? Ne sont-ils pas plutôt demandeurs d’augmentation ?

 

Pas des primes, une augmentation

"Non merci pour la médaille, je n’ai pas fait ce métier pour recevoir des médailles, lâche Pierre Schwob Tellier, infirmier aux urgences de l'hôpital Beaujon à Clichy et membre du collectif Inter-Urgences. Sur la forme, 1.500 euros pour les professionnels qui peuvent l’obtenir, on ne peut pas se permettre de ne pas la toucher, comparé à nos salaires".

"Mais ce n’est pas cela que l’on demande depuis un an et demi, rappelle Pierre Schwob Tellier. Ce que l'on demande, c’est au niveau du salaire. Les primes prouvent la non compréhension du gouvernement pour quelque chose d’égalitaire. La prime dépend de la géographie, des hôpitaux et services dans lesquels on a travaillé…".

 

Rouvrir des lits dans les hôpitaux

Avec le plan pour l’hôpital annoncé par Olivier Véran, a-t-il bon espoir que la situation s’améliore ? "C’est ce que l’on espère, mais ce sont de grands discours de politiques. Nous avons déjà eu trois ou quatre plans depuis un an et demi. Monsieur Véran connaît bien l’hôpital, il est le spécialiste de la santé de Monsieur Macron depuis le début".

"Nous sommes contents qu’il y ait une ouverture des négociations sur les salaires, reconnaît tout de même Pierre Schwob Tellier. Cela fait un an et demi qu’on la demande ! Après, nous avons des craintes sur les contreparties, notamment sur les 35 heures ou l’allègement de différents droits. On verra… Oui, nous voulons une augmentation de salaire. Mais le réel problème de l’hôpital public, ce sont les lits. Nous voulons la réouverture des lits !".

 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

L'info en continu
21H
20H
19H
17H
16H
15H
13H
12H
09H
08H
21H
20H
Revenir
au direct

À Suivre
/